Un contraste étonnant marquait les deux championnes belges de l'heptathlon, jeudi soir à Tokyo. Nafi Thiam, épuisée émotionnellement, n'avait pu retenir ses larmes en dépit de sa victoire, la seconde dans les JO après celle de Rio en 2016. Noor Vidts, malgré un podium manqué pour 19 points à l'occasion de ses débuts olympiques, ne quittait pas son immense sourire et ponctuait ses propos de rires. Ceux de la nouvelle venue qui n'en revient pas de faire désormais partie de l'élite de son sport. "Je n'aurais jamais osé rêver de finir 4e des Jeux Olympiques", avouait la Vilvordoise qui ne figurait qu'au 16e rang mondial et qui n'avait comme référence plus haut niveau en heptathlon qu'une place de 15e aux Mondiaux de Doha en 2019. "J'ai juste un petit regret d'être passée aussi près."
Dans le 800 mètres final, Vidts devait devancer la Néerlandaise Oosterwegel de trois secondes et demi pour monter sur le podium, il lui en a manqué une et demie. "Je ne voulais pas faire le lièvre. Et du coup le premier tour a été très lent, alors j'ai essayé au début du second et j'ai tout donné, mais Emma était trop forte."

Noor Vidts a avoué avoir eu du mal à dormir la nuit dernière. "C'était l'excitation, j'avais du mal à retrouver mon calme. J'étais un peu fatiguée ce matin au début de la longueur."

Mais Vidts n'en revenait pas de son résultat. "J'ai battu mon record de 300 points (331 exactement passant de 6.240 à 6.571, améliorant pas moins de cinq records partiels, ndlr), c'est vraiment fou. Je suis fière de ma prestation. J'ai encore une marge de progression, mais ce ne sera pas facile d'égaler une telle prestation. Mon coach (Fernando Oliva) me guide bien. On va continuer à travailler et on verra ce que cela donnera."

Interrogée sur Nafi Thiam, Noor Vidts a dit "elle m'a félicitée. Elle est de nouveau championne, c'est très fort. C'est vraiment quelqu'un dont on peut être très fier. Une super dame."