Ils l’ont dit, et ils l’ont fait! Les Red Lions sont sortis victorieux du tournoi olympique à Tokyo, cinq ans après avoir échoué en finale. Au terme d’un suspense insoutenable, notre équipe de hockey a battu l’Australie aux shoot-out. Le héros du match n’est autre que le gardien Vincent Vanasch, encore une fois monumental dans les grands moments. 

Il fallait des nerfs solides pour assister à la finale des Red Lions. Contre l’Australie, première nation mondiale devant la Belgique, le match pour la médaille d’or fut extrêmement serré. Les Belges sont bien rentrés dans la rencontre, concentrés et dans le rythme dès le début. Cependant, les Australiens faisaient de même, si bien que les deux équipes se neutralisaient. Dans le deuxième quart-temps, les Red Lions ont pris l’ascendant, mais sans parvenir à marquer. Les premiers penalty-corner de notre meilleur buteur Alexander Hendrickx ne trouvaient pas les filets adverses. C’était un score vierge au repos. 

Le jeu s’est ensuite emballé dans le troisième quart-temps. Les Belges ont rapidement trouvé la faille grâce à une belle phase entre Gauthier Boccard, Nicolas De Kerpel et Florent van Aubel. Ce dernier s’y reprenait à deux fois pour passer le gardien australien et ouvrir le score pour la Belgique. Nos compatriotes ont ensuite connu quelques moments de flottements, mal exploités par l’Australie. Jusqu’à ce que Tom Wickham finisse par égaliser, à 13 minutes de la fin. 

Moins précis et structurés, les Belges se sont fait peur dans les derniers instants. Mais ils ont tenu le score jusqu’au coup de sifflet final. Place donc aux terribles shoot-outs pour départager les deux nations.

Une séance irrespirable

Dans ces shoot-outs décisifs, le gardien Vincent Vanasch arrêtait la première tentative australienne, tandis que Florent Van Aubel donnait l'avance à la Belgique. À 2-2, Felix Denayer manquait son geste, mais Vanasch assurait derrière. Victor Wegnez pouvait redonner l'avance aux Lions, mais était victime d'une faute du portier australien. C’est alors Alexander Hendrickx qui faisait 3-2 sur stroke.

Dans la foulée, le poteau de Vanasch détournait la cinquième tentative australienne et le camp belge pouvait exulter. Cependant, le portier belge avait touché le pied de Whetton avec son stick et l'Australien pouvait retenter sa chance. Vanasch ne tremblait pas et assurait le premier titre olympique de la Belgique.

Après la Coupe du monde en 2018 et le Championnat d’Europe en 2019, les Red Lions ajoutent donc un troisième titre majeur à leur palmarès. Avec ce sacre olympique, ils complètement un fantastique triptyque entamé voici trois ans, et assoient leur domination sur le hockey mondial. En outre, on peut signaler que les hockeyeurs apportent à la Belgique son premier titre en sport collectif aux JO depuis 1920. 

Magistral Vanasch 

L’homme du match, il ne faut pas le chercher très loin. Vincent Vanasch a encore été digne de son statut de triple meilleur gardien du monde. Toujours attentif durant le match, il s’est interposé sur les envois australiens, excepté sur le goal où il ne pouvait rien faire. Mais surtout, il s’est démultiplié lors des shoot-outs, en déviant trois des cinq essais adverses. Et lorsque la vidéo est venue lui chercher des noises, il s’est immédiatement reconcentré pour sortir, encore une fois, la tentative de Whetton.  

C’est toute la marque de Vincent Vanasch. Notre gardien ne faiblit jamais dans les moments cruciaux. Au contraire, il se transcende. Car à ses indéniables qualités dans les cages, s’ajoutent une solide expérience et un mental à toute épreuve. Et pour cause, l’homme a tout simplement gagné tous les titres possibles: JO, Coupe du monde et coupe d’Europe en sélection, championnat de Belgique, des Pays-Bas, d’Europe en club.

Faisant partie des leaders de notre équipe, Vincent Vanasch est toujours présent pour guider et motiver ses coéquipiers sur le terrain. Il est aussi extrêmement intelligent dans ses choix et dans sa compréhension du jeu et de l’adversaire. Avec un tel rempart derrière, la Belgique dispose d’un autre immense atout. Et Vanasch l’a encore prouvé aujourd’hui. À 33 ans, notre gardien a désormais rempli tous ses objectifs. Mais il ne pense jamais à lui en premier. 

"Champion du monde, champion d'Europe et aujourd'hui champion olympique : on montre que la Belgique est un petit pays par la superficie, mais un grand pays pour ses athlètes. Je suis fier de rendre fiers les Belges, ça me tenait à coeur. Les faire rêver, leur redonner le sourire après une année horrible... j'espère qu'ils vont faire une grande fête ce soir !", a-t-il expliqué au micro de la RTBF.

Suivez les Jeux Olympiques d'été du 22 juillet au 8 août sur Tipik ou Eurosport, ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !