Elle aurait pu être totalement déçue après être passée si près d'entrer en finale du 400 m haies dames. Paulien Couckuyt affichait néanmoins un grand sourire à l'issue des demi-finales olympiques, lundi soir à Tokyo. Elle a pris la 3e place de la première des trois courses et signé le 3e chrono des non qualifiées directes à la place. Seules les deux premiers temps accompagneront les deux premières classées de chaque course mercredi matin en finale.
L'Anversoise venait d'améliorer à nouveau son record de Belgique. Après ses 54.90 samedi, elle a placé la nouvelle référence nationale à 54.47 secondes, une progression de 48/100e en deux courses au Japon. 

"Mon ambition en arrivant à Tokyo était de courir une demi-finale et de battre mon record au cours de celle-ci, ce que j'ai réussi. Donc, je suis très contente. Maintenant passer aussi près de la finale, je ne l'aurais jamais cru", commenta-t-elle. 

Il lui aura manqué 22/100e de seconde. Elle termine 9e à l'occasion de ses premies Jeux. "Je voulais terminer 2e de ma course" a-t-elle poursuivi. "Et quand j'ai vu mon temps, j'étais contente mais je savais que ce ne serait pas assez pour aller en finale. Donc, oui j'étais déçue. Si j'avais bien passé la 8e haie, j'étais en finale. Si j'avais couru la course parfaite, je serais maintenant en train de fêter ma qualification. C'est dommage. Mais maintenant c'est sûr que je viserai la finale olympique à Paris."

Avec le forfait de Cynthia Bolingo, les Cheetahs vont pouvoir bénéficier de la grande forme de Couckuyt. "Je pense que nous sommes toutes en forme. Je bats le record de Belgique cela va donner encore plus de confiance à l'équipe. C'est dommage que Cynthia ne soit pas là, mais nous sommes super fortes."