Malgré leur défaite contre la Chine ce lundi, les basketteuses belges terminent deuxièmes de leur groupe, un statut qui leur permet d’éviter les grosses nations pour les quarts de finale. Avec le jeu qu’elles proposent depuis le début du tournoi, nos Cats ont tout à fait le droit de croire à une médaille. 

La Belgique se présentait ce lundi face à la Chine en étant déjà qualifiée pour les quarts de finale. Une victoire leur aurait offert la première place du groupe C, un bel avantage pour la suite. Malheureusement, les joueuses de Philip Mestdagh ont subi leur première défaite du tournoi (74-62). Les Belgian Cats avaient parfaitement entamé la rencontre, prenant un léger avantage dans le premier quart-temps. Ensuite, la Chine est revenu dans le rythme, tandis que les Belges ont quelque peu péché en défense (37-38 à la mi-temps). Les Chinoises ont ensuite maintenu l’intensité pour prendre le large et finalement s’imposer 74-62. 

Malgré tout, les Cats ont livré une copie satisfaisante. Elles ont notamment pu compter sur une Emma Meesseman en grande forme, meilleure marqueuse belge avec 24 points et 7 rebonds. Cependant, nos joueuses ont affiché de plus grandes lacunes que lors des matchs précédents. Outre les petites erreurs défensives, elles ont manqué d’efficacité face au panier adverse, notamment en dehors de la raquette (2/18 à trois points). Dès lors, Julie Allemand et consorts sauront quels points travailler en prévision des quarts. 

Un statut d’outsider

Mais notre équipe a toutes les armes pour aller encore plus loin. Elles l’ont montré en match d’ouverture contre l’Australie, 2e nation mondiale. Les Cats avaint livré une prestation exceptionnelle avec une nette victoire à la clé (70-85). Sans pression face à l’adversaire, elles ont frappé un grand coup pour confirmer leur statut d’outsider dans ce tournoi olympique. Ensuite, les Belges avaient déroulé contre Porto Rico (87-52) pour assurer leur qualification pour la phase finale.

Ces prestations prouvent les progrès réalisés ces dernières années. C'est la première fois que la Belgique participe au tournoi olympique de basket féminin, mais les Belgian Cats restent sur une médaille de bronze conquise à l'Euro à Valence le 27 juin dernier. Elles avaient également pris la 4e place de la Coupe du monde 2018 à Tenerife.

Le noyau évolue ensemble depuis longtemps et les joueuses se connaissent très bien. Dès lors, les Cats proposent un jeu fluide et emballant, parsemé de phases de jeu très bien senties, à l’image des connexions entre Antonia Delaere, Julie Allemand, Marjorie Capreux ou encore Emma Meesseman, qui se trouvent les yeux fermés.

Une médaille à la clé? 

La dernière citée est d’ailleurs, à elle seule, une des meilleures armes des Belges. La joueuse de 28 ans évolue depuis 2013 en WNBA, le championnat américain de basket féminin. Chez les Washinghton Mystics, elle est devenue un véritable phénomène. Julie Allemand est l’autre "américaine" du noyau, puisque la meneuse joue pour les Indiana Fever. Ce duo a de quoi porter les Cats vers de belles ambitions.

Outre ces individualités, les Cats peuvent avant tout compter sur un collectif soudé et un caractère bien trempé. Elles sont arrivés à Tokyo avec un mental de gagnantes et leur début de tournoi leur donne le droit d’espérer encore mieux qu’un quart de finale. Et pourquoi pas une médaille? Certes, les États-Unis, championnes olympiques et du monde, l’Espagne ou encore la France font figure de favorites, mais les Belges ne laisseront impressionner par personne.

En quart de finale, nos Cats seront opposées au Japon. Si les Japonaises ne sont pas les plus redoutables sur le papier, elles évolueront à domicile, ce qui pourrait rendre la confrontation un peu plus compliquée. En février 2020, lors du tournoi qualificatif pour les Jeux, la Belgique s'était imposée 92-84, dans un match qui avait été loin d'être simple. En cas de victoire, les Cats affronteront le vainqueur du duel entre la France et l'Espagne.

Suivez les Jeux Olympiques d'été du 22 juillet au 8 août sur Tipik ou Eurosport, ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !