"Les Lettons n'ont pas manqué grand-chose dans ce match. Ils ont réussi un grand pourcentage à deux points (3/6) et aussi à un point (10/14). Cela devient alors difficile de gagner ce match." Rafael Bogaerts analysait la défaite sans appel des Belgians Lions du 3x3 dans la seconde demi-finale du tournoi olympique mercredi à Tokyo. Le score de 8-21 pour les Baltes ne laisse pas beaucoup de place aux doutes. Les Belges n'ont plus été devant au marquoir après 3-2.
En ouverture du tournoi, les Belges avaient réussi à surprendre (21-20) la formation lettone qui compte dans ses rangs quatre joueurs qui figurent dans le top 11 mondial du 3x3. Cela n'allait jamais être le cas mercredi en début de soirée. 

"À ce niveau, l'expérience joue", reconnaissait Nick Celis. "Quand la fraîcheur physique diminue, la qualité ressort d'autant plus. Nous avons manqué une série de choses et nous avons couru derrière eux."

Si moralement la sévérité du score n'est pas une bonne chose, c'est essentiellement sur le plan physique que les Lions n'ont pas répondu au défi letton. 

"C'est étrange, la Serbie qui comme nous a aussi eu un match de moins était aussi sans énergie dans sa demie (perdue 21-10 face à la Russie)", souligna Nick Celis.

La dernière chance de médaille de la Belgique dans cette nouvelle discipline se jouera dès ce mercredi soir à 21h15 (14h15 en Belgique) face à la Serbie dans le match pour le bronze. "Sur le papier, c'est la meilleure équipe du monde. Il ne faudra pas commettre de fautes tactiques et nous pourrons rendre la rencontre incertaine", souligna Celis. "Ce n'est que dix minutes de jeu. Dans le 3x3, il y a des surprises", rappela Bogaerts. "Espérons que nous aurons encore les jambes pour en créer encore une". 

Lors de la rencontre de poule, les Serbes s'étaient imposés 21-14 aux dépens de la Belgique.