'Promising Young Woman' une comédie noire secouante

Présenté pour la première fois en janvier 2020 au festival du film de Sundance, 'Promising Young Woman' a depuis fait son bout de chemin. Cette comédie noire raconte une histoire de vengeance d'une originalité rare, qui vous fera rire tout en interrogeant sur les notions de consentement et de sexisme. Pour célébrer l'arrivée du film dans le catalogue Proximus VOD, on vous dit pourquoi vous devriez le voir.

"Qu'est-ce que tu fais ?", gémit une Cassie zozotant, soûle, la tête sur le côté et les paupières fermées. Elle est allongée sur un lit inconnu - celui de l'inconnu qui l'a ramené d'une boîte de nuit - et il lui retire violemment ses sous-vêtements. Alors qu'il lui arrache le tissu des chevilles, elle sort de son état d'ébriété et répète avec une diction parfaite, "J'ai dit, qu'est-ce que tu fais ?".

La scène d'ouverture de 'Promising Young Woman' donne immédiatement le ton du film. Cassie n'est pas ivre, elle ne l'a jamais été, elle tend juste des pièges aux "prédateurs sexuels". Et ils tombent toujours dans le panneau.

Une histoire de consentement

Cassie Thomas a presque 30 ans, a abandonné ses études de médecine, vit chez ses parents et travaille dans un café. Des années auparavant, son camarade de classe Al Monroe a violé sa meilleure amie Nina Fisher, ce qui a conduit à la dépression et au suicide de Nina. Personne, ni l'école ni la police, ne s'est inquiété de savoir ce qui avait provoqué le suicide. Désormais, Cassie passe ses nuits à faire semblant d'être ivre dans les clubs et les bars pour piéger les hommes qui essayent de profiter de son état pour la ramener chez eux. Là, elle révèle sa sobriété lorsqu'ils sont sur le point d'abuser d'elle.

Dans son premier long métrage en tant que réalisatrice, Emerald Fennell tire une salve contre le patriarcat et fait exploser l'hypocrisie de la société en mille morceaux.  Le titre du film est basé sur le procès de Brock Turner, un agresseur qui a été décrit à plusieurs reprises dans les médias comme un "jeune homme prometteur" et qui n'a été emprisonné que trois mois pour ses actions.

Le parallèle entre la vie réelle et le film rend l'histoire de Cassie encore plus réaliste. Elle cherche à obtenir justice pour son amie Nina, et par la même occasion pour toutes les femmes victimes de harcèlement sexuel. Un phénomène qui, aujourd'hui encore, touche trop de personnes, dont trop peu d'auteurs sont poursuivis et qui fait l'objet d'un tabou trop important. 'Promising Young Woman' vous oblige à regarder la réalité en face, et le fait avec une grande originalité.

Un casting de haut vol

Pour caster les rôles masculins, Emerald Fennell a délibérément choisi des acteurs non seulement connus, mais dont on se souvient pour leurs rôles de gentils. L'effet n'en est que plus surprenant quand on voit Adam Brody (Newport Beach) profiter de l'état d'ivresse de Cassie. Idem pour le reste du casting: Bo Burnham (le bon geek), Christopher Mintz-Plasse (alias McLovin dans 'Superbad') et Chris Lowell (qui a déjà prouvé son charme dans la série 'GLOW'). Fennell exploite ainsi un stéréotype tenace, les hommes qui ont l'air trop gentils et doux pour être prêts à faire ce genre de choses. Si ces personnages sympathiques peuvent se comporter si mal, à qui peut-on faire confiance ?

Carey Mulligan a également été délibérément choisie pour le rôle de Cassie. Contrairement aux personnages dramatiques doux et maniérés pour lesquels elle est surtout connue ('The Great Gatsby', 'Une éducation', 'Orgueils et préjugés'), Cassie est brutale, implacable et dangereuse. Carey Mulligan dévoile une gamme impressionnante dans ce rôle et sa performance a été saluée par la critique. Elle fut également nommée à l'Oscar de la meilleure actrice.

'Promising Young Woman' sera disponible dès le 25 août dans le catalogue Proximus VOD. Vers le catalogue Proximus VOD ? Appuyez sur le bouton « On demand » ou « Shop » de votre télécommande ou accédez directement au catalogue Proximus VOD ici !

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top