Cinq grandes promesses du sport belge

Ce mercredi 21 juillet, nous célébrons évidemment la fête nationale en Belgique. Et comme l’été est particulièrement sportif cette année, Proximus Pickx en profite pour vous présenter cinq grandes promesses du sport belge.

Sofia Costoulas

Elle n’a que 16 ans, et elle est pourtant considérée comme la pépite du tennis belge depuis plusieurs années déjà. Il faut dire que le talent précoce de la jeune Limbourgeoise aux origines grecque et congolaise saute aux yeux. Cette droitière à l’aise sur terre battue a commencé le tennis à l’âge de 4 ans et a notamment intégré les académies de Kim Clijsters et Justine Henin. Aujourd’hui, elle évolue sous la houlette de Thierry Van Cleemput. En début d’année, elle a rejoint le top 15 du ranking junior réservé aux joueuses de moins de 18 ans. Son ambition ultime? Devenir numéro 1 mondiale et remporter Roland-Garros.

Rani Rosius

Notre pays n’a sans doute plus connu une sprinteuse de ce talent depuis Kim Gevaert. À 20 ans seulement, Rani Rosius a réalisé en 2020 le deuxième chrono féminin le plus rapide de l’histoire de notre pays sur 100 m (11.39). Le 9 juillet dernier, la sprinteuse originaire de Genk a décroché sa première médaille internationale en s’adjugeant l’argent aux Championnats d'Europe d'athlétisme U23 à Tallinn en Estonie.

Julien Leclerq

Ce prodige du snooker de 18 ans semble déjà promis à un grand avenir. Il y a quelques mois, le jeune amateur a été invité à participer aux championnats du monde seniors à Sheffield, aux côtés des meilleurs joueurs de la planète. Si le Liégeois a dû reconnaître la supériorité du Chinois Chang Bingyu au deuxième tour en Angleterre, il semble déjà tout proche de passer dans les rangs professionnels.

Jérémy Doku

La progression du néo-Diable Rouge a été fulgurante ces derniers temps. Cet été, le virevoltant ailier est devenu, à 19 ans et 21 jours,  le deuxième plus jeune joueur belge à disputer un Euro derrière Enzo Scifo. Le feu follet qui évolue à Rennes fut l’une des révélations de la compétition et est appelé à incarner le futur des Diables. Ses récentes performances ont déjà attiré les regards de clubs européens plus huppés.

Ilan Van Wilder

De la même génération que Remco Evenepoel, le coureur du Team DSM marche sur les pas du dernier vainqueur du Tour de Belgique. Troisième du Tour de l’Avenir en 2019, ce qui est toujours une solide référence, celui qui a fêté ses 21 ans en mai est passé professionnel en 2020. Cette saison, ses qualités de rouleur-grimpeur lui ont notamment permis de s’illustrer sur des courses comme la Semaine internationale Coppi et Bartali (10e), le Tour de Romandie (16e), le Critérium du Dauphiné, où il a porté le maillot blanc de meilleur jeune, ou encore le championnat national de chrono (4e).

Cyclisme

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top