Les athlètes belges à suivre à Tokyo : Matthias Casse

Matthias Casse nous rapportera-t-il une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo qui ont débuté ce 23 juillet ? Proximus Pickx vous en dit plus sur le judoka anversois.

Dans la catégorie des -81kg, Matthias Casse fait partie du top mondial depuis plusieurs années. Lors des Championnats du monde en Pologne au début de l'année, notre compatriote a montré sa bonne forme en s'imposant face au Géorgien Tato Grigalashvili avec un Golden Score après un ippon. En 2019, Casse a déjà remporté l'argent lors du championnat du monde. Sans oublier qu’il a déjà remporté un titre européen et le Masters de judo. Remporter une médaille à Tokyo ne surprendrait donc personne.
 
Dans sa catégorie, Casse est l'homme à battre. Dans l'histoire du judo belge, il est désormais le troisième champion du monde après Ingrid Berghmans (six titres mondiaux) et Gella Vandecaveye (un titre mondial). Avec sa performance aux Championnats du monde, il a même fait mieux que Robert Van de Walle, qui, avec deux médailles d'argent à chaque fois, a manqué de peu le Graal.

Force et condition physique comme atouts

Comme nous l'avons déjà dit, Matthias Casse est dans la forme de sa vie. Depuis le début de l'année, le judoka occupe la première place du classement mondial. Il a conquis cette place en remportant le grand chelem de Paris. Depuis le titre mondial qu'il a décroché quelques mois plus tard, il déborde de confiance en lui et de motivation, ce qui lui a permis de se préparer idéalement pour les Jeux.
 
Son collègue judoka Dirk Van Tichelt (médaillé à Rio) affirme que Casse a fait beaucoup de progrès, surtout en ce qui concerne la préparation physique. Selon Van Tichelt, l'amélioration de la condition de Casse est particulièrement visible dans la dernière partie des matchs, lors des prolongations du "Golden Score". "Chaque judoka s'entraîne beaucoup sur l'endurance et la résistance. Pendant des années, il est venu s'entraîner à vélo, ce qui signifiait que le soir il devait reprendre la route pour rentrer chez lui, soit une dizaine de kilomètres en étant complètement épuisé", a raconté Van Tichelt au Het Nieuwsblad.

Une mentalité de gagnant

Sur le plan technique, Casse aura du mal à battre les Japonais, toujours selon Van Tichelt. "Ils sont immergés dans ce sport depuis leur enfance et font beaucoup plus d'heures que leurs concurrents d'autres pays. Matthias doit s’y faire. Mais il compense cela par sa force, son endurance et sa perspicacité." Enfin, selon son collègue, Casse est inimitable en termes de mentalité de gagnant et de motivation. Il en profitera sans doute aussi à Tokyo, car après les succès aux championnats d'Europe et du monde, les médailles olympiques sont son prochain objectif.
 
Tout comme l'autre candidate à la médaille, Nina Derwael, Matthias Casse a tempéré les attentes. "Je n'ai pas l'impression que le titre mondial a changé mon statut. Je fais partie des favoris, mais la concurrence est très rude."

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top