Les plus grands moments de l’Euro 2020

Pendant un mois, le championnat d’Europe a rythmé le quotidien des amateurs de football, offrant une fête bienvenue après une période bien maussade. L’Euro 2020 a apporté son lot d’émotions fortes, entre joie, suspense et effroi. Nous en avons retenu les meilleurs moments. 

Belgique-Portugal

Commençons par la dernière victoire des Diables Rouges. Après une phase de poules bien maîtrisée, la Belgique trouvait sur son chemin une équipe du Portugal intrigante. Sur le papier, Cristiano Ronaldo et les siens constituaient l’une des formations les plus effrayantes du tournoi. Mais sur le terrain, la sauce n’a pas vraiment pris. 

Néanmoins, ce huitième de finale contre le tenant du titre s’annonçait aussi alléchant que dangereux. Et les Diables l’ont rapidement compris. Le Portugal s’est montré entreprenant, s’accaparant le ballon dès la première mi-temps. Mais les Belges ont pu compter sur une défense de fer - et un Thomas Vermaelen ressuscité - pour garder leurs cages inviolées. Face au goal, les Belges se sont montrés ultra-efficaces en marquant sur un de leurs quatre tirs cadrés. Le but de Thorgan Hazard restera dans les mémoires, pour son exécution et pour son impact. 

Loin d’être flamboyante, la Belgique a su gagner en souffrant. Un peu trop d’ailleurs, puisqu’elle a perdu Kevin De Bruyne et Eden Hazard sur blessure. Sans ces deux magiciens, l’aventure s’est terminée au tour suivant, contre l’Italie.

Suisse-France

Ce fut indéniablement la plus grosse surprise du tournoi. Au terme d’un match fou, les Helvètes ont fait tomber le géant français. Sans complexe face aux champions du monde, la Suisse a ouvert le score avant d’avoir l’occasion de faire le break sur penalty. Mais Hugo Lloris a stoppé la tentative de Ricardo Rodriguez. Revigorée par ce miracle, la France s’en est remise à Karim Benzema et Paul Pogba pour mener 3-1.

Alors que tout le monde croyait au naufrage suisse, Granit Xhaka et les siens ont réalisé l’impossible en revenant à 3-3 à quinze secondes du terme. Survoltés, ils ont ensuite tenu les prolongations pour finalement s’imposer lors des tirs au but, grâce au raté de Kylian Mbappé. Abasourdie, la France favorite du tournoi sortait par la petite porte, tandis que la Suisse atteignait les quarts de finale de l’Euro pour la première fois de son histoire.

Italie-Espagne

C’était une finale avant l’heure. Les deux rivaux méditerranéens se sont retrouvés en demi-finale du tournoi pour un choc exceptionnel qui reste parmi les meilleurs matchs de cet Euro 2020 (pour un supporter neutre du moins). D’un côté, une Italie séduisante et déterminée; de l’autre, une Espagne rajeunie et entreprenante comme rarement. 

Finalement, ces deux équipes en pleine renaissance ont chacune endossé leur costume de gala pour une demi-finale pauvre en buts, mais extrêmement riche en beau jeu. Entre l’aisance technique de la Roja et la grinta de la Squadra, le public a eu droit à une exhibition de gestes techniques, de passes astucieuses, de phases ingénieuses et d’occasions franches lors d’une rencontre à 100 à l’heure. Malheureusement, aucun verdict n’est tombé au terme du temps réglementaire et des prolongations. La tragique séance de tirs au but a finalement penché en faveur de l’Italie. C’était bien la seule manière de départager ces deux équipes aussi méritantes l’une que l’autre.

Angleterre-Allemagne

Si tenaces qu’elles soient, les malédictions sont faites pour être brisées. Au moment d’affronter la Mannschaft en huitièmes de finale, tous les supporters des Three Lions craignent de vivre une histoire qui se répète depuis plus de 50 ans. En effet, l’Angleterre n’avait plus battu l’Allemagne en phase finale d’un tournoi international depuis 1966 et la finale de la Coupe du monde. Cette affiche rappelait aussi le douloureux souvenir de l’Euro 1996, où la Mannschaft avait éliminé les Anglais en demi-finale. C’était à Wembley, au terme d’une séance de tirs au but marquée par l’échec de Gareth Southgate, alors international anglais.

Vingt ans plus tard, le sélectionneur a donc réussi à rompre avec la fatalité. Ses troupes se sont imposées 2-0, notamment grâce à un but de la star Harry Kane, qui débloquait enfin son compteur après avoir été vivement critiqué. Le football se joue à onze, mais, à la fin, ce n’est donc pas toujours l’Allemagne qui gagne.

Danemark-Finlande

On aurait préféré ne pas voir ce match dans cette liste. Mais il est impossible de ne pas évoquer ce terrible drame. Le 12 juin, soit le lendemain du début de l’Euro 2020, le Danemark ouvre son tournoi contre la Finlande. Peu avant la mi-temps, le meneur Christian Eriksen chancelle avant de s’effondrer sur le terrain. On l’ignore encore, mais son coeur vient de s’arrêter. Immédiatement, les secouristes s’affairent pour le réanimer, à même la pelouse du stade. Grâce à leurs soins, le Danois reprend conscience avant d’être amené à l’hôpital, où il retrouvera un état stable.

Durant ces longues minutes d’effroi, ses coéquipiers l’ont entouré pour faire barrage aux caméras et aux photographes. Une fois Eriksen parti, ils ont tenu à continuer le match, qu’ils ont perdu 0-1. Mais contrairement aux attentes, les Danois ont ensuite puisé dans cette tragédie une force insoupçonnée. Héroïques, Simon Kjaer et les siens se sont transcendés pour se hisser jusqu’en demi-finale du tournoi, faisant revivre à tout un peuple les émotions vécues lors de l’Euro 1992, remporté par le Danemark. Leur incroyable parcours a malheureusement pris fin contre l’Angleterre, mais reste la plus belle histoire de championnat d’Europe. 

République Tchèque-Écosse

Que ce serait un Euro sans ses buts d’anthologie? Il n’a pas fallu longtemps pour assister à l’un des gestes les plus fous de cette édition. Le 14 juin, la Tchéquie affronte l’Écosse pour son deuxième match du groupe C. A priori, l’affiche semble modérément excitante. Et pourtant, les supporters en auront pour leur argent. 

Le match est animé avec des occasions de part et d’autre. Les Tchèques trouvent la faille juste avant la mi-temps, sur une tête de Patrik Schick. En seconde période, le joueur du Bayer Leverkusen doublera la mise d’un but promis à rester dans les annales. Après une belle récupération, Schick obtient un bon ballon pour partir une contre-attaque. Mais alors qu’il vient de passer la ligne médiane, l’attaquant tente un tir de (très) longue portée. Son envoi de 45 mètres surprend complètement le gardien écossais, trop loin de son but. 

Avec ce coup d’éclat, Patrik Schick posera les bases d’un Euro tonitruant où il plantera 5 buts en autant de rencontres. Grand artisan du parcours des siens jusqu’en quart de finale, le Tchèque est l’une des grosses révélations de l’Euro.

Croatie-Espagne

Le championnat d’Europe 2020 fut riche en buts. Pour le match le plus prolifique du tournoi, on peut remercier les Croates et Espagnols. La confrontation entre les finalistes du dernier mondial et les triples champions d’Europe a éreinté les nerfs des supporters de deux camps. La partie a mal commencé pour la Roja, plombée par une bourde de son gardien Unaï Simon. Mais elle a repris le dessus grâce aux goals de Sarabia et Azpilicueta. Ferran Torres a ensuite enfoncé le clou à un quart d’heure du terme. 

Mais les Croates n’avaient pas dit leur dernier mot. Dans les derniers instants du match, les coéquipiers de Luka Modric sont revenus au score en faisant preuve d’opportunisme. Place donc aux prolongations. Déchaînée, l’équipe au damier a tout tenté pour prendre le dessus, mais elle s’est heurtée à un Unaï Simon impérial, sans doute désireux de se racheter. Mais finalement, ce sont les matadors Morata et Oyarzabal qui ont porté le coup de grâce, envoyant l’Espagne en quart de finale.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top