Roberto Martinez l'avait déjà répété à l'envi avant l'Euro. Son discours n'a pas changé à l'issue d'un tournoi qui s'est brutalement terminé vendredi dernier après une défaite contre l'Italie en quarts de finale (2-1). Les prochains mois avant le Mondial 2022 seront intenses et le technicien espagnol est déjà tourné vers les prochains objectifs de ses Diables Rouges.
"Nous devons continuer à être l'un des favoris pour la prochaine Coupe du monde. Nous sommes en bonne position après trois journées des qualifications, il faut continuer à se maintenir en haut du classement", a lancé le sélectionneur jeudi en visioconférence de presse. "Je pense que cet Euro est très particulier à plusieurs égards, notamment en raison des restrictions liées au Covid-19 et des voyages (beaucoup plus nombreux pour certaines équipes, ndlr). J'ai la conviction que le tournoi au Qatar sera beaucoup plus normal, équitable pour tout le monde."

Martinez a évoqué les probables départs et arrivées que pourraient subir son effectif d'ici le Mondial 2022. "Aucun joueur ne m'a dit qu'il voulait arrêter. Ils veulent tous continuer l'aventure", a assuré Martinez avant de parler des probables futurs membres du groupe. "Les prochains douze mois seront essentiels. Le football est une question d'évolution et certains jeunes frappent à la porte. Les quatre jeunes plus proches du onze sont Jérémy Doku, Zinho Vanheusden, Charles De Ketelaere et Yari Verschaeren", a-t-il lancé.

"Ils sont prêts mais il y a aussi huit autres joueurs qui ont les qualités pour se montrer. Nous devons créer nos propres talents, les soutenir et travailler sur la qualité. Nous ne pouvons pas nous permettre d'en perdre en cours de route", a détaillé Martinez.

Le technicien espagnol, en place depuis l'été 2016, ne compte pas injecter des jeunes uniquement pour leur âge. "Il faut les mettre dans l'environnement de l'équipe nationale et après, le football parlera de lui-même. Il ne faut pas les titulariser car ils sont jeunes mais bien quand ils sont prêts. S'ils montrent qu'ils sont prêts, ils recevront leur chance. Depuis que nous avons trois matches par fenêtre internationale, nous agrandissons le groupe. C'est bénéfique pour les jeunes."

La Belgique aura l'occasion de mettre du baume aux cœurs noir-jaune-rouge à l'occasion du Final Four de la Ligue des Nations. Les Diables Rouges défieront la France le 7 octobre à Turin pour une place en finale. "Nous avons battu l'Angleterre et le Danemark, demi-finalistes de cet Euro, pour y parvenir. Les joueurs sont impatients à l'idée de remonter sur les terrains et la Ligue des Nations constitue une belle opportunité de retrouver la compétition."