Dimanche, l'Angleterre jouera à domicile la finale de l’Euro 2020 contre l’Italie. Pour Raheem Sterling, ce sera un grand moment d’émotion, lui qui a grandi à proximité du mythique stade de Wembley. "Si nous gagnons, ce sera peut-être la première fois de ma vie que je pleurerai sur un terrain de football", a déclaré la star de l'équipe anglaise.

Raheem Sterling est indéniablement l'une des figures emblématiques des Three Lions dans ce tournoi. Le joueur de Manchester City a déjà marqué trois buts et fait souvent la différence pour son équipe. Contre le Danemark en demi-finale, c’est lui qui a forcé l’autogoal de Simon Kjaer avant de provoquer un penalty décisif dans les prolongations. 

Pourtant, au début de tournoi, sa place de titulaire dans l’équipe anglaise a été largement critiquée outre-Manche. Raheem Sterling a connu une saison très mitigée en club et beaucoup auraient préféré voir à son poste un autre talent offensif. En effet, les Three Lions disposent d’une impressionnante armada, et la concurrence est acharnée chez les attaquants. Mais Gareth Southgate a laissé les Rashford, Saka, Sancho et Grealish sur le banc pour faire confiance à Sterling. Et aujourd’hui, les observateurs anglais sont unanimes : le joueur de 26 ans brille de mille feux avec la sélection. 

Une enfance à l'ombre du stade

Cet état de grâce trouve peut-être son explication dans la géographie. Depuis le début de l’Euro, l’Angleterre a joué la quasi-totalité de ses matchs à domicile, à Wembley. Or, c’est justement là, dans le nord-ouest de Londres, que le jeune Raheem a grandi. La maison familiale était installée à quelques 500 mètres du mythique stade de la capitale. 

Sterling a quitté sa Jamaïque natale quand il était encore tout jeune. Sa mère et lui ont fui le pays quelques années après l’assassinat de son père, en pleine rue de Kingston. Mais son quartier de la banlieue londonienne n’était pas beaucoup plus accueillant; le danger guettait toujours au coin de la rue. Dans l’ombre de Wembley, le jeune Sterling a été rapidement confronté à la dureté de la vie et aux échecs scolaires.

Heureusement, il y avait le football. À l'âge de 10 ans, Sterling signe chez les Queens Park Rangers, qui entrevoient le potentiel du jeune garçon. Ensuite, il n’a pas fallu longtemps pour que plusieurs grands clubs s’intéressent à son talent. Finalement, c’est Liverpool qui a eu les faveurs du joueur et de sa famille - sa mère souhaitait que son fils aille jouer loin de Londres. 

Le reste appartient à l’histoire. En 2015, Sterling est devenu le footballeur anglais le plus cher de l'histoire (à l’époque). Manchester City a déboursé 62 millions d’euros pour l’arracher aux Reds. Avec les Citizens, l’attaquant a remporté trois championnats nationaux et une FA Cup.

Un tatouage prophétique

Cependant, Londres et Wembley n'ont jamais disparu de son cœur. La preuve : Sterling s’est fait tatouer sur le bras une mise en scène d’un petit garçon qui admire d'un air rêveur le stade de Wembley.

"Chaque fois que je revenais de l'entraînement (à QPR), j’apercevais le stade. Cette vision a été omniprésente pendant mon enfance. Jouer dans ce stade signifie énormément pour moi. Pour m’en rappeler, il me suffit de jeter un coup d’oeil vers mon bras", a confié l'international anglais. "Si nous gagnons ce trophée, je pourrais pleurer sur un terrain de football pour la première fois de ma vie. Normalement, je garde le contrôle de mes émotions, mais ça, ce serait trop pour moi."

Suivez la grande finale de l'Euro 2020 entre l'Italie et l'Angleterre le dimanche 11 juillet à partir de 20h50 sur Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience interactive de Proximus Pickx.