Saviez-vous que Rita Marley et Bob Marley ont survécu à une tentative d’assassinat en 1976 ? Bien que la femme du chanteur de reggae ait été touchée à la tête et que l'artiste ait subi des séquelles à la main, ils s'en sont sortis finalement sains et saufs. Proximus Pickx revient sur les faits de cet évènement qui a bouleversé la Jamaïque à l’époque. 

En 1976, la situation politique en Jamaïque est instable. La pauvreté fait des ravages dans le pays. Les adeptes du parti au pouvoir ‘People's National Party’ de Michael Manley et les opposants du parti travailliste ‘Jamaica Labour Party’ d’Edward Saega se livrent à des violences répétées. Afin d’apaiser les tensions dans son pays, Bob Marley organise une concert pour la paix, appelé ‘Smile Jamaica’. L'artiste veut unifier son peuple autour de la musique. 

Deux jours avant le jour J, le chanteur de reggae répète avec son groupe et sa femme dans la maison du couple à Kingston. Le 3 décembre 1976, sept hommes armés font irruption chez eux. Ils mitraillent Marley, son épouse et leur manager Don Taylor. Par miracle, tous survivent. La chanteuse est touchée à la tête. Pourtant, elle y échappe de peu. Bob Marley, lui, est visé à la poitrine mais la balle ne fait que l’érafler et ce dernier est blessé à la main. Ziggy Marley, l’un des onze enfants du musicien, témoigne des blessures de ses parents.  "Elle a reçu une balle dans la tête, à un pouce du cerveau, au moment de la tentative d’assassinat. Mon père a reçu une balle dans la main."

Sains et saufs pour le concert

Mauvais tireurs ou chance énorme, ce qui est certain c’est qu’ils ont évité le pire. Certains racontent que Rita a été épargnée grâce à l’épaisseur de ses dreadlocks qui ont bloqué la balle et minimisé l’impact. Ziggy Marley, qui avait huit ans au moment de l'incident, explique : "Voilà le type de femme qu'est ma mère. Même une balle dans la tête ne pouvait pas l'empêcher de servir ce but supérieur."

Après avoir passé deux jours à l’hôpital, le chanteur tient à se produire sur scène. Il veut montrer à ses persécuteurs qu'il est plus motivé que jamais à défendre la paix en chantant. Aux journalistes, il souligne : "Les gens qui tentent de rendre ce monde mauvais ne prennent jamais de jours de congés. Comment le pourrais-je ?". Pourtant, il ne se sent plus en sécurité dans son pays et un an plus tard il s’exile à Londres avec son groupe et sa famille. En 1979, le chanteur évoque cet acte dans sa chanson 'Ambush In the Night'.
 

Découvrez ‘Marley’ maintenant sur Netflix. En savoir plus sur Netflix chez Proximus Pickx.