Alors que le LEC, le championnat européen de League of Legends, a redémarré depuis trois semaines, Yasin “Nisqy” Dinçer, le midlaner belge de la formation Fnatic nous a accordé un peu de son précieux temps. Après un mercato endiablé, on a discuté de la forme de l’équipe, de la manière dont celle-ci se construit au fil du temps, mais aussi du quotidien de joueur. Une interview en toute détente, avec l’un des joueurs francophones les plus en vue du circuit mondial.

Salut Nisqy, comment vous allez toi et l’équipe après ce début de split ?

Quand tu gagnes souvent, ça se passe assez bien. On va dire ça comme ça. Je pense que la première semaine nous a fait du bien. Se faire une petite frayeur c’est souvent utile. Ça nous a forcés à revoir nos priorités: ce qu’on veut jouer, la manière dont on veut le jouer. Tout se passe super bien du coup, voire même un peu trop. “Rires” Même si on a eu quelques difficultés cette semaine en entraînement, je pense qu’on est toujours sur le bon chemin.

Parlons un peu de l’équipe. Vous avez été une des équipes qui était au centre de l’attention pendant le mercato, notamment avec le roleswap de Bwipo et le recrutement d’Adam. Tout d’abord, comment tu as réagi au recrutement d’Adam? Est ce que c’est un joueur que toi, tu connaissais déjà bien personnellement?

Je ne le connaissais pas personnellement. J’ai commencé à la regarder quand il était chez Karmine Corp et qu’il performait assez bien. Je me suis vraiment dit qu’il avait l’air bon. J’ai commencé à regarder un peu ses streams et je pense qu’on s’est un peu parlé. Je le suivais de loin mais sans le connaitre personnellement.

C’est un joueur que tu as conseillé au management quand l’idée est venue de faire roleswap Bwipo?

On m’a demandé mon opinion, bien sûr. Pour moi, c’était une des seules recrues qui faisait que le roleswap de Bwipo en valait la peine. Vu les performances de Bwipo sur la toplane, même si le dernier split était pas optimal, il fallait quelqu’un qui puisse reprendre son rôle au même niveau de jeu que lui. Dans ce cadre là, Adam était vraiment une valeur sûre.

Il a un playstyle, très agressif, et souvent qualifié de SoloQueue player, comment ça s’est intégré dans le plan de jeu de Fnatic?

Dès le début, c’était très important pour l’équipe et pour moi qu’il ne change pas totalement son style de jeu pour nous. Avoir un joueur qui maitrise si bien les champions plus agressifs pour le mettre sur un tank n’a pas beaucoup de sens. C’est important qu’il joue ce qu’il a envie de jouer. Qui plus est, quand il est sur un champion agressif et qu’il connait le match-up, il a tendance à exploser l’équipe adverse donc on essaye de jouer un peu plus autour de lui.

Le roster de Fnatic (Adam-Bwipo-Nisqy-Upset-Hyllisang; de gauche à droite) Copyright : Fnatic

L’apport d’un rookie bourré de talent, mais qui reste un rookie et qui a très peu d’expérience en compétitif, est-ce que ça change un peu la dynamique de l’équipe?

Je ne pense pas que ça change autant que les gens pourraient le penser. On joue plus ou moins de la même manière et notre manière de fonctionner reste similaire. On communique, on fait les choses un peu comme le split dernier je dirais. La seule différence, bien sûr, c’est qu’au top, on a quelqu’un de peu expérimenté. Donc, à chaque fois qu’il y a un problème, on lui donne quelques conseils. Je sais que Bwipo parle beaucoup du rôle de toplaner avec lui. Mais sinon, pour moi, rookie ou vétérans, je ne pense pas que ça change tant que ça notre dynamique.

Tu parles du dernier split, qui était sûrement l’un des plus compliqués pour la structure. Selon toi, qu’est ce qui a posé problème dans le Spring Split 2021 pour Fnatic?

Je pense qu’on était cinq bons joueurs individuellement, mais en tant qu’équipe, on ne voyait pas le jeu de la même manière par rapport à maintenant où j’ai l’impression que les parties sont beaucoup plus simples à jouer parce qu’on est tous sur la même longueur d’onde et on sait tous comment on veut jouer le jeu.

Le fait que Bwipo passe dans la jungle a un rapport avec ça?

De manière générale, je pense que le fait que Hyllisang (support de l’équipe; ndlr) et notre jungler Bwipo jouent plus ensemble rend la chose beaucoup plus simple aussi. Ils ont plus de synergie et sont clairement bons niveau communication donc ça aide beaucoup.

Concernant le roleswap de Bwipo, comment s’est passé le processus de réflexion qui a mené l’équipe à prendre ce choix? C’est une décision qui a été prise par le management ou vous en avez discuté entre vous?

C’est une idée qui est venue des deux côtés. Au départ, Bwipo y avait pensé et en avait parlé à l’équipe, puis le management s’est dit que ça pouvait être une bonne idée. Le recrutement de Adam nous a aussi poussé dans ce sens. Personnellement, j’ai toujours pensé qu’il était plus fait pour ce rôle que celui de toplaner. Quand on sait les connaissances qu’il a sur le jeu, la manière qu’il a de le voir et la communication qu’il a en jeu, c’était presque une évidence. Bien sûr, c’est une décision qu’on a réfléchi avec l’équipe. Tout le monde était d’accord pour l’aider dans sa transition. On lui a fait confiance et on savait qu’il avait les capacités pour le rôle.

Au vu de leur style de jeu très différent, qu’est ce qui est différent entre la synergie que tu avais avec Selfmade et celle que tu as avec Bwipo?

Ce qui est très cool avec Bwipo, c’est qu’étant donné qu’il n’a pas énormément d’expérience en jungle, il est énormément ouvert d’esprit par rapport aux conseils qu’on pourrait donner. Ca nous permet d’essayer beaucoup de choses. Avec Selfmade, on jouait plus comme deux personnes distinctes, que comme un réel duo, avec chacun des styles de jeu pas optimaux quand il s’agissait de les combiner. Selfmade va plusavoir tendance à farmer pour pouvoir carry en lategame tandis que Bwipo a plus tendance à jouer autour de la map par exemple.

En écoutant une de tes interviews, j’ai entendu que tu avais, à une époque, un petit faible pour le rôle d’AD carry. Tu pourrais envisager un changement de rôle si l’occasion se présentait?

Peut-être le jour où je serai naze au mid! “Rires” C’est un rôle que je joue depuis longtemps et je ne me vois pas changer de poste pour l’instant, sauf si j’ai une idée géniale ou qu’un plan en or s’offre à moi. Mais pour l’instant, je suis bien à mon poste et je suis concentré dessus.

Sam Matthews (CEO de Fnatic) mentionnait récemment l’envie de créer un nouveau projet au sein de Fnatic, même si cela devait prendre plus de temps que prévu et que les résultats n’étaient pas directement ceux escomptés. Au vu des trois premières semaines de split, c’est une bonne direction que vous prenez?

Si on continue de performer comme on le fait pour l’instant et que l’ambiance reste telle qu’elle est pour l’instant, on peut clairement se considérer comme une team du haut de classement. Bien sûr, c’est très simple à dire après une série de victoires, le plus important ça reste la manière dont on rebondit après des défaites. Ca dépendra de plein de facteurs. Par exemple, Adam n’a jamais joué sur scène donc il faut voir comment il s’acclimate à ça. C’est compliqué de s’attendre à quelque chose quand on a pas de base sur laquelle se fixer.

Jouer à cinq et donner le maximum, c’est tout ce qui compte. Si on s’en tient à ça, je suis convaincu qu’on peut aller aux Worlds.

Cet entre-saison a été le théâtre de débats autour de l’utilité, ou pas, des rumeurs concernant les transferts de joueurs, avec tout ce que cela implique. Sur ce débat, tu te positionnes où? Est-ce que malgré tout, la création de compte comme LEC Wooloo n’a pas relancé un peu la hype autour des transferts ?

Souvent, en tant que joueurs, si l’information ne te concerne pas tu as tendance à t’en foutre un peu “Rires”. Après bien sûr, quand ça te touche c’est différent. Je pense que tout ça dépend de deux choses: le mental que tu as en tant que joueur, et le type de rumeurs. Quand je vois les rumeurs qui ont été lancées sur les raisons du départ de Selfmade, et qui étaient totalement fausses, j’ai tendance à me dire que c’est un peu n’importe quoi. Le réel problème selon moi, c’est la tendance que le public a à faire une confiance aveugles envers les personnes qui diffusent ces rumeurs, sans se demander si elles ont de bonnes chances d’être fondées ou pas. Les gens ne réalisent pas toujours que ces rumeurs peuvent avoir un réel impact sur le comportement des joueurs et des structures.

Comment ca se passe pour toi la vie à Berlin?

Pour l’instant j’ai mon propre appartement! Quand j’étais chez Cloud9, je vivais dans la gaming house et quand je suis arrivé en LEC on m’a proposé de faire une collocation. Je me suis dit que j’allais essayer de vivre seul et pour l’instant ça se passe très bien!

Après 6 mois chez Fnatic, je suppose que tu as pris tes marques?

Tout à fait. De manière générale, c’est beaucoup plus simple de faire bouger les choses étant donné que je connais à peu près tout le monde au sein de l’organisation. Quand j’ai quelque chose à demander, je sais vers qui me tourner et c’est super agréable. Je suis beaucoup plus à l’aise, en mode “chill” comme on pourrait dire “Rires”.

Après un Spring Split un peu compliqué, comment tu envisages ce nouveau segment? Tu as travaillé de ton côté de ton côté pendant l’entre-saison pour améliorer certains points et arriver mieux préparé?

Oui, c’était assez important pour moi! Au Spring, j’avais tendance à jouer ce que les gens pensaient qui était bon, en laissant mes envies de côtés. Je donnais beaucoup de confiance à mes coéquipiers et eux me donnaient beaucoup de feedback. Attention, c’est toujours le cas maintenant mais je suis plus affirmé. J’ai mes champions de confort et si ils ont quelque chose à proposer il n’y a évidemment pas de problèmes à en discuter. J’ai tendance à fonctionner plus au feeling sur le jeu.

On t’a entendu récemment expliquer que tu prenais un rôle beaucoup plus “carry” depuis le début du split, en récupérant plus de ressources par exemple. Comment te sens-tu dans ce nouveau rôle?

J’ai toujours eu l’impression d’avoir ce rôle mais sans le jouer de la manière la plus propice. Quand on joue un champion plus carry, il faut apprendre à jouer de manière à se mettre dans de bonnes conditions pour tenir son rôle, ce qui est beaucoup plus le cas maintenant. Je joue de manière un peu plus “égoïste” si je peux dire, et pour l’instant ça fonctionne. Puis, les champions supports, ça m’a plu un moment mais je voulais revenir à ce que j’aimais réellement. Après, c’est aussi un plaisir de savoir évoluer sur tous les types de champions.

Copyright : Fnatic

Avec la montée en puissance de champions comme Akali, Lucian etc, je suppose que la méta te plait pour l’instant!

Plutôt oui, j’ai surtout réussi à me faire une bonne idée et une bonne connaissance de l’état du jeu actuellement. Je me suis habitué dès le début à jouer contre les bons champions de la meta et j’arrive à m’adapter au fur et à mesure donc c’est très positif. Je suis confiant sur ce que je joue et je pense que ça se voit dans nos parties.

Vous êtes quand même l’équipe de LEC qui rassemble deux belges en son sein, on peut donc se douter qu’une bonne partie des fans du pays sont derrière vous. Un dernier petit mot pour eux?

Ca fait toujours plaisir de voir qu’on a une communauté belge qui nous suit, malgré le fait qu’on ne les voit pas souvent étant donné le peu d’évènements organisés en Belgique. Un gros merci pour le soutien, on va tenter de vous rendre fiers. Puis, les français ont souvent tendance à nous considérer comme l’un des leurs donc on va tâcher de leur rappeler d’où on vient. “Rires”

Bien reçu Nisqy! Encore un gros merci pour ton temps, et courage pour le reste du split!