La Belgique s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'Euro 2020 de football. Dimanche soir sur la pelouse du stade La Cartuja, les Diables Rouges se sont imposés 1-0 contre le Portugal en huitièmes de finale du rendez-vous continental.
Autoritaire première de son groupe B, la Belgique a hérité d'une Seleçao troisième du groupe de la mort derrière la France et l'Allemagne. Le défi était de taille pour les ouailles de Roberto Martinez, qui devaient écarter le tenant du titre pour continuer leur route. Pour y parvenir, le sélectionneur a décidé de lancer l'expérimenté Thomas Vermaelen.
Après le traditionnel round d'observation, la première banderille a été plantée par le Portugal. Une perte de balle du capitaine Eden Hazard a profité à Renato Sanches. Rapidement trouvé dans la profondeur, Diogo Jota a trop croisé sa frappe (6e). Les Diables lui ont répondu avec frappe d'Eden Hazard passée loin du but défendu par Rui Patricio (10e).
Le premier tir cadré de la partie, disputée sur un rythme élevé mais sans qu'aucune équipe ne se découvre, est venu des pieds de Cristiano Ronaldo. Sur un coup franc côté droit, le joueur de la Juventus a obligé Courtois à effectuer un bel arrêt (25e). Thomas Meunier, après un beau relais avec Kevin De Bruyne, s'est ouvert une fenêtre de tir mais son extérieur droit, que n'aurait pas renié l'ancien international portugais Ricardo Quaresma, a filé à côté (37e).
Après un long ballon contrôlé par Lukaku, Meunier a hérité du cuir avant de le glisser à Thorgan Hazard. Le joueur de Dortmund a ensuite décoché une frappe lointaine du droit qui a permis aux Diables d'ouvrir le score sur leur premier tir cadré (1-0, 42e). C'est le 2e but du tournoi pour Thorgan Hazard après celui marqué contre le Danemark.
Dans la foulée, Joao Palhinha a écopé d'une carte jaune pour un tacle appuyé sur Kevin De Bruyne, dont la cheville a tourné, sur un contre qui s'annonçait dangereux (45e). Quelques minutes auparavant, le milieu du Sporting avait déjà été l'auteur d'un flagrant tirage de maillot sur Lukaku, oublié par l'arbitre du jour, l'Allemand Felix Brych.
Revenu malgré tout sur le terrain au retour des vestiaires, De Bruyne n'a pas été capable de continuer la rencontre, contraignant Martinez à injecter Dries Mertens (48e).
Alors que le match gagnait en intensité, Fernando Santos a lancé Joao Felix et Bruno Fernandes pour donner un nouvel élan à la partie (55e). La Seleçao faisait le siège de la surface adverse et, dans le sillage de CR7, s'est procuré deux occasions. Jota a manqué le cadre (58e) et Joao Felix, d'une tête, a obligé Courtois à se détendre (61e).
Peut-être perturbée par la sortie de De Bruyne, la Belgique ne parvenait plus à construire et devait se résoudre à procéder en contre. Pourtant irréprochable jusqu'ici, Thomas Vermaelen a concédé un coup franc aux 25 mètres mais Ronaldo l'a envoyé dans le bas du mur belge (73e).
Victime d'une faute caractérisée d'anti-jeu alors que la tension montait encore d'un cran, Pepe n'a écopé que d'un carton jaune (77e). Dans la touffeur sévillane, Ruben Dias a cru égaliser mais sa tête puissante était repoussée brillamment par Courtois (82e). Une minute plus tard, le gardien du Real Madrid était battu sur une frappe de Guerreiro mais son poteau lui est venu en aide (83e).
Touché à la cuisse en fin de partie, Eden Hazard a dû céder sa place à Yannick Carrasco (87e). Le Portugal, qui a continué de siéger devant la surface noire-jaune-rouge, a poussé mais n'est pas parvenu à égaliser. Dans les dernières secondes, un tir de Joao Felix est passé à côté.
L'équipe nationale défiera l'Italie vendredi prochain à Munich (21h). Samedi soir, la Squadra s'est imposée 2-1 contre l'Autriche après prolongations, signant un 31e match consécutif sans défaite.