A nouveau buteurs mardi face à la Macédoine du Nord, Memphis Depay et Georginio Wijnaldum permettent aux Pays-Bas d'aborder avec optimisme les huitièmes de finale de l'Euro.
Auteur à eux deux de cinq des huit buts néerlandais depuis le début du tournoi - trois pour Wijnaldum, deux pour Depay -, les deux stars offensives de la sélection "Oranje" continuent sur la lancée de leurs très bons matches de préparation.

"Je ressens un lien particulier avec Memphis. Il faut dire que nous avons joué ensemble pendant très longtemps, d'abord au PSV, puis dans l'équipe des Pays-Bas", rappelait lundi au micro de la télévision NOS Wijnaldum.

Le milieu de terrain (30 ans), passé par Feyenoord, le PSV, Newcastle puis Liverpool ces cinq dernières années, portera la saison prochaine le maillot du PSG, dont les dirigeants doivent aujourd'hui se frotter les mains d'avoir recruté un élément aussi talentueux, sans débourser la moindre indemnité de transfert.

Et en voyant "Gini" survoler ses matches, on comprend mieux la rage du président du FC Barcelone, Joan Laporta, qui pensait bien avoir mis la main sur le joueur avant que ce dernier ne préfère l'offre du PSG "qui avait quelque chose de plus". 

Grâce à son doublé face à la Macédoine, Wijnaldum en est à 25 buts sous le maillot national. C'est désormais mieux que Marco van Basten et Dirk Kuyt (24).

Depay en est lui à 28 buts. C'est dire la place que prend l'attaquant de 27 ans qui rejoindra lui le... FC Barcelone en provenance de l'Olympique lyonnais.

Ses équipiers et concurrents au Barça peuvent se faire du mouron. Car les places seront chères aux avant-postes où se bousculent notamment Lionel Messi, Sergio Agüero, Ansu Fati ou Antoine Griezman.

Surtout, l'ancien ailier du PSV, de Manchester United et de l'OL, a été fortement désiré par le coach Ronald Koeman qui fut son sélectionneur en équipe des Pays-Bas (2018-2020).

S'il n'est pas vraiment considéré comme une star en Espagne, comme le soulignait mardi le journal AS, son Euro est progressivement en train de changer son statut.

Mais le premier à bénéficier de l'état de forme étincelant de Depay et Wijnaldum est bien sûr Frank de Boer.

Le sélectionneur "oranje" se félicite de la "relation technique" entre les deux hommes même s'il cherche encore la meilleure solution concernant l'homme qui doit épauler Depay au sommet de son 5-3-2.

Malgré trois victoires plutôt convaincantes face à l'Ukraine (3-2), l'Autriche (2-0) et la Macédoine du Nord (3-0), la complémentarité entre le grand Wout Weghorst (1,98 m) et Depay n'a pas sauté aux yeux.

Lundi contre les Nord-Macédoniens, le "Lion" Depay est apparu bien plus à l'aise quand il a été associé au jeune Donyell Malen (22 ans).

"Nous avons tenté une nouvelle association lundi et elle a très bien fonctionné, s'est félicité De Boer. Mais je ne condamne pas Weghorst. Si nous avons besoin d'un pivot je l'utiliserai. Tout dépendra de l'adversaire. Et Memphis est d'accord avec ça".