En réalisant un match solide et appliqué face à la Finlande, Thomas Vermaelen a rassuré son sélectionneur Roberto Martinez et pourrait bien débuter dans le onze de base des Diables Rouges ce dimanche en huitième de finale de l'Euro 2020.

La défense des Diables Rouges reste son plus gros point faible. Du moins, c'est ce que tout le monde s'accordait à dire avant l'entame de l'Euro 2020. Avec un seul but encaissé en trois rencontres, la Belgique a toutefois rassuré dans ce secteur même si les adversaires étaient loin d'être des foudres de guerre. Seul le Danemark a mis à contribution notre arrière garde. Lors du dernier match, face à la Finlande, Roberto Martinez a peut-être bien répondu à ses propres questions en observant avec attention la performance de l'homme qui pourrait bien accompagner les indétrônables Toby Alderweireld et Jan Vertonghen dans l'axe de notre défense : Thomas Vermaelen.

L'aventure japonaise

Au cas où vous l'auriez déjà oublié, "Verminator" a presté pendant des années au sommet du football européen. D'abord à l'Ajax, puis à Arsenal et enfin au FC Barcelone et à l'AS Rome, mais c'était déjà à l'automne de sa carrière. Après des années de blessures et de nombreuses minutes sur le banc, il a décidé de partir au pays du soleil levant. Au sein du club japonais de Vissel Kobe, il a pu évoluer aux côtés de stars mondiales telles qu'Andres Iniesta, David Villa et Lukas Podolski. Une fin de carrière pour le moins alléchante.

En première division japonaise, il a remporté une coupe et un titre national. Le 15 mai 2021, il a même marqué son premier but en Asie. Cependant, ce n'est pas la raison pour laquelle Martinez a décidé d'emmener Vermaelen dans un tournoi majeur. C'est un secret de polichinelle que le sélectionneur national est toujours convaincu des qualités, de l'expérience au plus haut niveau et du professionnalisme du défenseur central. Pour être honnête, il faut dire aussi que Martinez n'a pas beaucoup d'autres alternatives crédibles.

Nonante minutes

Pour la première fois depuis novembre 2019, Thomas Vermaelen a disputé 90 minutes avec les Diables Rouges. Solide à l'arrière, le natif de Kapellen s'est également montré décisif sur le front de l'attaque contre la Finlande. Même si le premier but de la rencontre est attribué au portier Lukáš Hradecký, tout le mérite lui revient sur cette action. Il a assurément gagné des points dans son duel à distance avec Dedryck Boyata et Jason Denayer.

"Je suis très content. C'était une rencontre difficile, les Finlandais n'abdiquaient pas, surtout en 1e mi-temps, ils cherchaient à arracher le partage. En 2e mi-temps, on a été un peu meilleurs et on est parvenu à débloquer cette rencontre sur une phase arrêtée. On l'avait préparée à l'entraînement. C'est chouette de pouvoir prendre l'avantage là-dessus. C'est dommage que ce soit finalement un CSC. Mais comme je le disais, on avait travaillé la phase à l'entraînement et je suis content que ça ait marché", a expliqué l'arrière central à l'issue de la rencontre au micro de la RTBF. Avec un Vermaelen de cette trempe, qui avait déjà fait forte impression en 2016 avant de tomber au combat, nul doute que le troisième rempart de notre défense est tout trouvé pour les huitièmes de finale de ce dimanche. Grand blessé du football belge et homme aux pieds d'argile, tout le monde espère désormais que le physique du joueur de 35 ans tiendra le coup. Il en va de la santé de notre défense...

Suivez les matchs de l'Euro sur La Une et Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience intéractive de Proximus Pickx mais aussi Pickx Prono.