Titularisé par Roberto Martinez contre la Finlande lundi soir, Jérémy Doku n'a pas manqué ses débuts dans un grand tournoi. Virevoltant et sans complexe, le jeune ailier de 19 ans poursuit son ascension fulgurante avec les Diables Rouges. Il devrait se révéler précieux pour la suite du tournoi.
Roberto Martinez avait décidé de remanier largement son effectif pour le troisième et dernier match de poule des Diables Rouges contre la Finlande lundi soir, en effectuant pas moins de huit changements par rapport à la victoire contre le Danemark. Jérémy Doku, qui n’avait pas encore disputé la moindre minute dans un grand tournoi, fut ainsi autorisé à débuter le match aux côtés d'Eden Hazard et en soutien de Romelu Lukaku.

Dans les pas de Scifo

"Jérémy fait tout pour être titulaire et fait preuve d'une grande maturité pour un garçon de 19 ans. Il donne tout à l'entraînement pour être titulaire", expliquait dimanche Martinez, qui n’avait pas encore entériné son onze de base. En l'alignant d'entrée, le coach espagnol a fait de Doku, 19 ans et 21 jours, le deuxième plus jeune Belge à disputer un Euro avec les Diables derrière Enzo Scifo.

Titularisé sur le flanc droit, avec Leandro Trossard dans son dos, Doku n’a pas semblé paralysé par l’enjeu, bien au contraire. Avec son coup de rein dévastateur, sa vitesse et ses dribbles, le joueur de Rennes a joué sans aucun complexe et fut l’une des principales satisfactions côté belge. Si son jeu comporte encore pas mal de déchet, l’ancien Anderlechtois a donné beaucoup de fil à retordre à la défense finlandaise avec sa percussion. Sans un très bel arrêt du gardien finlandais en fin de première période, il aurait même pu inscrire son troisième but avec les Diables.

Supersub en huitième?

Cantonné au banc contre la Russie et le Danemark, Doku a donc marqué de nouveaux points auprès de Roberto Martinez, confirmant ses très bonnes prestations en préparation. "Je suis encore jeune et je n'étais pas frustré de ne pas jouer. Je grandis dans cette équipe mais je sais que je dois attendre pour recevoir ma chance et je suis content d'avoir pu jouer", confiait-il après la rencontre.

Le jeune ailier peut toutefois se rassurer, car il a prouvé qu’il constituait une sérieuse option à son poste et marche, lentement mais sûrement, sur les plate-bandes d’un certain Dries Mertens. Si l’expérience du joueur de Naples avait joué en sa faveur au moment d’entamer le tournoi, sa relative méforme couplée à la solide prestation de Doku rebat les cartes. La fraîcheur et la folie du jeune anversois pourraient s’avérer très utiles dans la suite du tournoi, et ce dès les huitièmes de finale de ce dimanche.

Suivez les matchs de l'Euro sur La Une et Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience intéractive de Proximus Pickx mais aussi Pickx Prono.