Incroyablement fautif sur le but du Danemark, Jason Denayer a été vilipendé par beaucoup. Ils sont nombreux à ne plus vouloir le voir dans l’équipe. Roberto Martinez suivra-t-il cet avis ?
On ne jouait que depuis 1 minute 30 quand Jason Denayer décide de relancer dans l’axe vers Tielemans. La passe est mal ajustée, à 2 mètres des pieds du médian de Leicester City qui ne peut que vaguement toucher le cuir en extension. La suite, on la connait. Le Danemark presse vite, récupère et se joue facilement du pauvre Denayer avant de voir Poulsen crucifier Thibaut Courtois. 1’40’’ et c’est déjà 1-0. Fort heureusement, les Diables finiront par l’emporter 1-2.
 
Et Denayer dans tout ça ? Si on se fie uniquement aux stats, on remarquera que le défenseur central a réussi 41 passes sur 42 en première période. De quoi se dire que la mi-temps du Gones était bonne. Sauf que la seule ratée a amené le but.
 
Sur le banc ?
 
La prestation du défenseur central, préféré à Boyata pour ce match pour une question de profil (la mobilité de Denayer était plus adaptée aux courses de Braithwaite), n’a véritablement pas convaincu. On ne l’a jamais senti totalement serein entre Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, même si son match n’était pas non plus catastrophique. Comme ses compères en défense, il a eu un match compliqué avec un Danemark très offensif. Il s’est troué magistralement une fois… et voilà.
 
De là à le voir retrouver le banc directement, il y a un pas que Roberto Martinez… ne franchira pas. Le sélectionneur a bien reconnu la grosse erreur de son défenseur mais il s’est montré satisfait de sa réaction ensuite. "Denayer a fait une erreur en début de rencontre, ça arrive en football, mais après cela il a été vraiment incroyable. Il a très bien fait son boulot, on peut se rendre compte qu'il est vraiment capable de jouer au plus haut niveau grâce à sa réaction et au match qu'il a réalisé. Je n'aurais pas pu être plus heureux de la réaction qu'il a eue après son erreur", a déclaré l’Espagnol. Fidèle à ses principes, Martinez continuera donc à faire appel à Denayer… si son profil est le plus adapté à l’adversaire.
 
Un profil unique
 
Il sera difficile de se passer totalement du défenseur de l’Olympique Lyonnais car son profil dans le noyau des Diables à cet Euro est unique : solide, rapide, mobile. On n’irait pas jusqu’à dire que Denayer pourrait jouer comme un libéro à l’ancienne, mais il a des qualités qui s’en rapprochent et qui plaisent à Martinez.
 
Face à des équipes qui jouent la profondeur, on a vu que Vertonghen était directement dépassé. Ne parlons même pas de Vermaelen qui jouerait plutôt comme un stoppeur. Toby Alderweireld sait également faire parler sa vitesse, mais il est indiscutable sur le côté droit de la défense. Denayer jouera donc encore. Peut-être pas contre la Finlande, mais si nous devions retrouver l’Italie en quarts de finale, son profil sera le plus adapté.
 
Le programme du groupe B, lundi 21/6
  • Finlande – Belgique à partir de 20h50 sur La Une
  • Russie – Danemark à partir de 20h50 sur Tipik
Suivez les matchs de l'Euro et notamment Finlande – Belgique ce lundi à 21 heures sur La Une et Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience intéractive de Proximus Pickx mais aussi Pickx Prono.