Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré vendredi que sa priorité était "la santé publique", davantage que le maintien des demi-finales et de la finale de l'Euro à Wembley, alors que des sources ont confirmé à l'AFP que l'UEFA envisageait de déplacer ces matches à Budapest.
Selon le Times, Johnson étudie la possibilité d'exempter de quarantaine environ 2.500 personnes (membres de l'UEFA ou de la FIFA, sponsors, diffuseurs) pour les demi-finales et la finale, prévues les 6, 7 et 11 juillet dans l'enceinte londonienne. 

Selon des médias, certains de ses ministres redoutent en effet que l'UEFA ne déplace ces trois matches à Budapest si aucune exemption n'est proposée, car la Hongrie n'impose pour sa part aucune condition à l'entrée sur son territoire des voyageurs issus de l'espace Schengen. 

La capitale hongroise est en outre la seule à n'avoir imposé aucune jauge dans son stade pour cet Euro, alors que le gouvernement britannique prévoit pour l'instant une jauge à 50% pour les demi-finales et la finale.

Le chef du gouvernement britannique s'est néanmoins montré plus prudent vendredi. "Nous ferons tout ce que nous devons pour protéger le pays du Covid", a-t-il assuré.

"C'est bien évidemment notre priorité. Nous allons discuter avec l'UEFA pour savoir ce qu'ils veulent et voir si nous pouvons proposer des aménagements notables, mais la santé publique reste la priorité", a ajouté M. Johnson.

Lundi, le Premier ministre avait annoncé repousser de quatre semaines, jusqu'au 19 juillet, la levée des dernières restrictions instaurées en Angleterre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, en raison d'une poussée de cas liée au variant Delta.

Selon une source haut placée proche de l'organisation, la délocalisation des demi-finales et de la finale est une "solution envisagée" par l'UEFA. 

La décision sera prise "dans les prochains jours", selon une autre source proche des organisateurs interrogée par l'AFP.

"Il y a toujours un plan B, mais nous avons confiance que la dernière semaine pourra avoir lieu à Londres", déclare l'UEFA dans un communiqué publié vendredi. 

Le mois dernier, l'UEFA avait décidé de déplacer la finale de la Ligue des Champions d'Istanbul à Porto pour permettre à des supporters de Chelsea et de Manchester City d'assister à la rencontre. Londres avait en effet placé la Turquie sur sa liste rouge, ce qui aurait obligé les supporters à observer une quarantaine à leur retour d'Istanbul.