Au lendemain de l'éprouvante victoire de ses troupes contre le Danemark (1-2), acquise dans la douleur après une première mi-temps extrêmement compliquée, Roberto Martinez était présent devant la presse pour faire le point. Le sélectionneur a notamment fait état d'une blessure concernant Nacer Chadli, absent de la feuille de match jeudi soir au Parken Stadium.
"Nacer Chadli est le seul joueur incertain pour lundi. Il va devoir passer des examens pour qu'on y voit plus clair", a déclaré le Catalan vendredi en conférence de presse au centre national du football de Tubize. "Thorgan Hazard a aussi reçu un petit coup sur le genou mais ce n'est rien d'inquiétant."

Acculée et mise sous pression par des Danois galvanisés par un Parken en ébullition, la Belgique a dû attendre la 2e mi-temps pour sortir peu à peu la tête de l'eau. Ce regain de forme a d'ailleurs coïncidé avec l'entrée au jeu de Kevin De Bruyne (46e) puis celles d'Axel Witsel et Eden Hazard (59e).

"Je ne suis pas vraiment inquiet par cette première mi-temps. C'est surtout le Danemark qui a été très bon, tirant un réel avantage de jouer devant son public. Il va falloir se réhabituer à jouer dans un contexte hostile pour pouvoir mieux gérer ce genre de situation en phase finale. Mais tout le monde a progressé et, de ce point de vue-là, c'est une bonne chose. Nous n'avons jamais perdu la volonté de nous battre les uns pour les autres. Nous avons fait preuve de beaucoup de résilience, en attendant que ça change", a expliqué Martinez, heureux d'avoir vu son équipe "être capable de souffrir".

Si l'attention jeudi s'est focalisée sur Witsel, de retour cinq mois après, et De Bruyne, artisan de la victoire, Eden Hazard semble aussi avoir retrouvé l'allant qui l'a caractérisé avant sa blessure à la cheville. "Eden a fait du Eden, c'est très chouette de le voir comme ça. À plusieurs moments, il m'a rappelé à quel point c'était un joueur fantastique."

Première de son groupe B avec 6 points, la Belgique devra encore prendre un point contre la Finlande lundi à Saint-Pétersbourg (21h) pour s'assurer de terminer première. Pour le sélectionneur national, cette rencontre sera primordiale pour permettre à ses revenants d'acquérir du rythme et le volume pour tenir 90 minutes.

Si les Diables Rouges terminent premiers, ils se produiront dimanche 27 juin à Séville (21h) contre le troisième du groupe A, D, E ou F. En cas de victoire, c'est un déplacement à Munich le 2 juillet qui attend les Belges, contre le vainqueur du duel entre le premier du groupe A et le deuxième du groupe C.