Sohnarr, une perle de Flandre aux tonalités scandinaves

Musique | Notre pays a beaucoup à offrir sur le plan culturel, et le monde de la musique regorge de talents. Chaque semaine, Proximus Pickx met un artiste belge à l'honneur. Cette semaine, c'est Sohnarr, le projet solo de Patricia Vanneste (ex-Balthazar).

De Proximus

Partager cet article

Patricia Vanneste, ancienne violoniste de Balthazar, a quitté la Belgique pour une aventure en Norvège et en Suède fin 2018.  Après des années en tant que membre permanent du groupe Balthazar, il était temps pour elle de sortir de son cocon. C'est grâce à cela qu'elle a pu présenter son premier album sous le nom de Sohnarr en mai de l'année dernière : 'Coral Dusk' qui est sorti chez PIAS. Les influences des paysages scandinaves, parfois désolés mais majestueux, sont clairement présents dans la musique de Sohnarr. Des parties de chant, de complaintes et de violon s'alternent. Soutenu ici et là par des rythmes clairsemés et de fines lignes vocales. 

"Cela a été une période très intense, très émotionnelle", explique Patricia Vanneste quand elle repense à ce long voyage qui a été une expérience déterminante. "Je me suis levé tôt et je me suis couché tôt. En vivant au rythme de la nature, j'ai fini par perdre mon identité. J'ai appris à mieux me connaître, je suis devenu plus vulnérable. Et je l'avoue : parfois, des larmes ont coulé, d'émotion, ce qui était un phénomène assez nouveau pour moi. Quand j'y repense maintenant, cette période est l'une des plus belles de ma vie. J'ai commencé à composer de la musique instinctivement en m'inspirant du paysage, sans que ma tête soit dans le chemin. C'était comme une libération."

Elle ne chôme pas

Patricia a fait ses premiers pas avec le groupe Oko Yono (un groupe entièrement féminin avec des membres de Hydrogean Sea, Echo Beatty et Astronaute), avec lequel elle chantait occasionnellement. "De tous les membres du groupe, sur le papier, j'étais celle qui avait le plus d'expérience de la scène, mais au bout du compte, j'étais surtout la plus stressée du groupe. Être sur le devant d'une scène et chanter était un défi. C'était un processus d'apprentissage, mais comme j'étais dans un cadre sûr avec toutes ces femmes formidables, le projet s'est avéré agréable", explique-t-elle.

Après cela, elle a pris part à un nouveau projet : Driftwood. Outre le chant et l'écriture, elle y joue également de la guitare basse pour la première fois. S'il y a une chose qui ressort du parcours suivi par la chanteuse de Courtrai jusqu'à présent, c'est sa polyvalence. Après avoir obtenu son diplôme en sciences biomédicales, elle a conquis l'Europe en tant que violoniste avec Balthazar, a conçu ses propres bijoux, a composé de la musique classique avec Het Wilde Westen à Courtrai et a également eu toutes sortes de projets musicaux de son côté.

"Je suis encore en train de me découvrir", dit Patricia Vanneste. "C'est à la fois excitant et effrayant. Mais en travaillant avec autant de nouvelles personnes, j'apprends beaucoup, et je me sens grandir." Et d'ajouter : "Peut-être que la musique que j'ai faite dans la solitude la plus complète ne va pas résonner chez le public, mais je ne peux le savoir qu'en me mettant à l'épreuve."

Elle espère pouvoir envouter un maximum de monde le 1er juillet prochain au festival Werchter, où Sohnarr est programmé durant Parklife, l'édition modifiée de cette année à cause de la crise sanitaire. 






Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top