Denzel Dumfries, latéral intense et buteur, avait crevé l'écran face à l'Ukraine. Donnant raison à son sélectionneur Frank de Boer, le Néerlandais a récidivé contre l'Autriche en étant impliqué dans les deux buts des Pays-Bas jeudi (2-0), qualifiés pour les huitièmes de l'Euro.
Deux rencontres et deux fois désigné homme du match, sacré début de tournoi pour Dumfries!

Si le joueur du PSV Eindhoven voulait faire sa publicité en vue d'un transfert dont il "rêve" en Premier League ou dans le Calcio, il a parfaitement réussi son examen de passage en ce début de tournoi, apparaissant comme le meilleur avocat du système en 5-3-2 prôné par De Boer malgré les critiques récurrentes suscitées par ce schéma au pays du sacro-saint 4-3-3.

"Je m'épanouis parfaitement dans ce système" a expliqué le natif de Rotterdam, samedi soir à la Johan-Cruyff Arena, après avoir arpenté son flanc droit durant 90 minutes.

Face à l'Autriche, Dumfries a inscrit le deuxième but de ses couleurs (67e) après avoir provoqué l'ouverture du score signée Memphis Depay sur penalty à la 11e minute.

Quatre jours plus tôt, c'est lui qui avait délivré les "Oranje" en inscrivant le but du 3-2 (85e) face à l'Ukraine au terme d'un match qui avait semblé échapper aux Néerlandais, qui avaient pourtant mené 2-0.

Quel destin pour ce joueur de 25 ans, révélé sur le tard après avoir échoué lors de tests de recrutement à Dordrecht et à Feyenoord.

Le nouveau héros néerlandais n'avait pas été jugé "assez bon" en 2015 par Maup Martens, recruteur en chef de Feyenoord avant que le jeune milieu de terrain ne débute sa carrière proche chez le concurrent et voisin du Sparta Rotterdam.

Trois ans plus tard, Dumfries explosait en Eredivisie et signait un joli transfert à 5,5 millions d'euros pour passer du modeste Heerenveen au prestigieux PSV.

Sa valeur est aujourd'hui estimée à 16 millions d'euros par le site spécialisé Transfertmarkt. Un montant jugé "trop faible" par le PSV (qui en espère 37 millions) alors que le joueur a confié ses intérêts au célèbre agent italo-néerlandais Mino Raiola. Chelsea, Everton et l'Inter Milan sont les destinations les plus souvent citées.

Dumfries qui déclare avoir "des poumons de cheval" s'épanouit pleinement dans le 5-3-2 de De Boer, au sein duquel il peut mettre en évidence des qualités athlétiques impressionnantes.

Face à l'Ukraine, l'arrière droit a touché davantage de balles dans le rectangle adverse que l'attaquant Memphis Depay. 

"S'il était cycliste, il ne ferait que démarrer, attaquer", a récemment affirmé l'ancien international Wim van Haneghem.

Ses prestations lors des deux victoires néerlandaises viennent donc valider les choix tactiques de Frank de Boer.

"Le coach a été critiqué. Mais vu le profil des joueurs, il a choisi le meilleur système", a déclaré Dumfries jeudi soir.