Les météorites de l’Euro : Savo Milosevic

Disputé en Belgique et aux Pays-Bas, l’Euro 2000 a sacré l’équipe de France. Loin de la finale, c’est un autre joueur qui s’est fait connaitre lors de ce tournoi, le buteur de la Yougoslavie : Savo Miloševic. 

Versée dans un groupe homogène avec l’Espagne, la Slovénie et la Norvège, la Yougoslavie a dû batailler jusqu’au bout pour accéder aux quarts de finale de la compétition. Les Yougoslaves doivent en grande partie leur salut à leur buteur, Savo Miloševic, auteur de cinq buts dans la compétition. Il terminera co-meilleur buteur du tournoi aux côtés d’un certain Patrick Kluivert

Il faut dire que cette année là, Miloševic est en pleine bourre. Du côté de Saragosse, club qu’il a rejoint deux ans plus tôt en provenance d’Aston Villa, il plante 21 buts en championnat. Mais l’Euro va le propulser dans une nouvelle dimension : arrivé gratuitement en Espagne, il est transféré après l’Euro à Parme pour 25 millions d’euros. 

 

Le sauveur yougoslave

L’Euro 2000 démarre assez mal pour la Yougoslavie qui se retrouve menée 3-0 par la Slovénie à l’heure de jeu. Mais au Stade du Pays de Charleroi, un but de Drulovic et un doublé de Savo Miloševic vont permettre aux Yougoslaves de repartir de Wallonie avec un point. 

Dans le deuxième match du groupe, la Yougoslavie s’impose 1-0 face à la Norvège grâce à un but de… Miloševic. L'attaquant inscrira encore un but dans le dernier match de groupe qui se soldera par une défaite 3-4 face à l’Espagne. Mais grâce à sa victoire face à la Norvège, la Yougoslavie est qualifiée pour les quarts de finale de cet Euro 2000.

Les Pays-Bas, un des pays organisateurs, se dressent sur la route des Yougoslaves dans un stade de Feyenoord acquis à la cause des Oranje. Et ils ne vont pas faire dans le détail avec un succès 6-1. C’est Savo Miloševic qui sauvera l’honneur de sa sélection dans les ultimes secondes du match.

Retour en Espagne qui lui réussit si bien

Son transfert à Parme n’est pas un grand succès même s’il inscrit 8 buts en 21 rencontres lors de la saison 2001. L’année suivante, il ne trouve le chemin des filets qu’à une seule reprise et il est prêté à Saragosse à la mi-saison. Il sera ensuite prêté à l’Espanyol de Barcelone (12 buts) et au Celta Vigo (16 buts). 

En 2004, il rejoint définitivement Osasuna mais n’y inscrira que 22 buts en trois saisons. En mars 2008, il s’engage avec le Rubin Kazan mais il met un terme à sa carrière le 18 novembre 2008 au terme d’un match amicale entre la Serbie (Ex-Yougoslavie) et la Bulgarie. Il y loupe deux penalties avant de marquer deux buts, les derniers de sa carrière. 

Il est l’entraineur adjoint de la Serbie-Monténégro en 2011 et 2012 mais décroche son premier poste d’entraîneur au Partizan de Belgrade en mars 2019. Un poste qu’il quitte en septembre 2020 après avoir jeté une bouteille d’eau vers l’arbitre durant un match. La semaine dernière, il a été nommé entraineur du NK Olimpija Ljubljana, club évoluant en D1 slovène.

Fan de notre série ? Décourez Eder, le héros du Portugal.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top