Les moments forts de l'Euro : Panenka invente la Panenka

L'Euro de football nous a fait vivre des moments inoubliables que Proximus Pickx vous compile pour fêter le retour de la compétition. En 1976, la finale du tournoi oppose la Tchécoslovaquie à l'Allemagne de l'Ouest. Le 20 juin, Antonin Panenka va hériter d'un penalty auquel il a donné son nom.

Nous sommes le 20 juin 1976. L'Euro de football touche à sa fin. La Tchécoslovaquie affronte en finale le champion du monde en titre, l'Allemagne de l'Ouest, avec Berti Vogts, Franz Beckenbauer et Uli Hoeness dans ses rangs.

Après vingt minutes, les Tchécoslovaques mènent déjà 2-0 grâce à des réalisations de Svehlik et Dobias. Le meilleur buteur de la compétition Dieter Müller réduit dans la foulée la marque juste avant la demi-heure de jeu. Les Tchécoslovaques font ensuite bloc pour défendre leur avantage jusqu'en fin de match, ce qui leur permettrait d'obtenir leur premier titre européen. Seulement voilà, une minute avant la fin du temps réglementaire, Bernd Hölzenbein arrache les prolongations pour l'Allemagne de l'Ouest. Les deux équipes ne profitent cependant pas des 30 minutes supplémentaires pour faire la différence. C'est ainsi que pour la première fois dans l'histoire, une finale de championnat d'Europe doit être réglée aux tirs au but.

Le sang-froid de Panenka

Les deux équipes ne tremblent pas au début de la séance des tirs au but. Les Tchécoslovaques et les Allemands de l'Ouest marquent tous deux leurs trois premières tentatives. Jurkemik fait ensuite 4-3 avant qu'Uli Hoeness ne tente de remettre les compteurs à zéro. Le pilier du Bayern Munich loupe cependant sa tentative qui file au-dessus du but.  La Tchécoslovaquie a donc, en premier, l'opportunité de mettre fin à cette séance. Et c'est Antonin Panenka qui va s'élancer...

Le Tchécoslovaque de 28 ans pose alors le cuir sur le point de penalty du stade Marakana de Belgrade. Au lieu de tirer en force, le milieu de terrain, né à Prague, décide de frapper sans élan une pichenette du bout du pied en visant le centre du but. Le portier allemand Sepp Maier, qui avait choisi un côté, est alors complètement surpris. Grâce à ce geste de genie, la Tchécoslovaquie remporte son premier titre européen et un nouveau type de penalty voit le jour.

Un geste travaillé à l'entraînement

Plus tard, le milieu de terrain a déclaré qu'il était "sûr à 1000%" qu'il allait marquerson tir au but. Plus qu'une inspiration du moment, ce tir au but caractéristique est le fruit de nombreux entraînements.

Dans les années 1970, les transferts de footballeurs étaient loin d'être aussi fréquents qu'aujourd'hui. Panenka a donc passé la plus grande partie de sa carrière dans l'un des plus petits clubs de la capitale actuelle de la République tchèque, les Bohemians de Prague. C'est après avoir manqué deux fois un penalty contre Plzen que Panenka a décidé de travailler sa technique aux 6 mètres.

Après chaque séance d'entraînement, Panenka a continué à travailler avec le gardien de but Zdenek Hruška. De la bière, des barres de chocolat et de l'argent étaient les principaux enjeux de ces confrontations entre les deux hommes. Le spécialiste des penalties, Hruška, est souvent sorti vainqueur de ces duels, obligeant Panenka à adapter sa technique. C'est la raison pour laquelle il a varié ses tirs en décidant de placer le cuir au centre du but.

 "Je savais que les gardiens de but choisissent généralement un côté", a déclaré à l'époque Panenka. "Mais si vous frappez le ballon trop fort vers le centre, ils peuvent encore le sauver avec leurs jambes. Cependant, si vous touchez plus légèrement le ballon, il est impossible de revenir au centre une fois que le gardien de but a choisi un côté". C'est ainsi qu'est né le légendaire penalty.

Des grands joueurs l'ont imité

Il faut le dire, il faut beaucoup de confiance en soi pour tenter une panenka à un moment aussi décisif. Si le gardien de but reste debout, il n'éprouvera aucune difficulté pour s'emparer du cuir. Néanmoins, le geste de Panenka a souvent été imité par la suite. On pense notamment à l'icône du Real Madrid Sergio Ramos ou au stratège italien Andrea Pirlo.

La légende française Zinédine Zidane a également marqué les esprits en juillet 2006 en réussissant ce geste en finale de Coupe du monde face à l'Italie. Son inspiration, où son ballon avait d'abord touché la barre transversale avant de rentrer dans le but de Gianluigi Buffon, tout comme son coup de boule à l'encontre de Marco Materazzi, restera à jamais dans les annales du football.

Les innombrables imitations - réussies ou non - font de Panenka une véritable légendeencore aujourd'hui.

Revivez ci-dessous les moments marquants de la finale entre la Tchécoslovaquie et l'Allemagne de l'Ouest mais aussi de la finale de la Coupe du monde 2006.

Fan de notre série ? Retrouvez le but en or de Trezeguet


Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top