La Belgique dispute jeudi son deuxième match de l'Euro de football. A 18h00, les Diables Rouges affronteront le Danemark à Copenhague. Ce match se jouera entre les deux rencontres du groupe C, Ukraine/Macédoine du Nord et Pays-Bas/Autriche, dont pourrait sortir un qualifié.
Après sa victoire 3-0 face à la Russie, la Belgique peut déjà valider sa qualification jeudi. Pour cela, les Diables Rouges devront s'imposer. Ils seraient alors assurés de finir dans les quatre meilleurs troisièmes, mais pas encore de terminer à l'une des deux premières places du groupe.

En face, ils trouveront des Danois secoués par le malaise cardiaque qui a touché Christian Eriksen lors de leurs débuts contre la Finlande. Sportivement, la 'Danish Dynamite' se trouve dos au mur après sa défaite contre les Hiboux Grands-Ducs (0-1). Dans ce groupe, la Russie s'est relancée mercredi en battant 0-1 la Finlande. Une victoire danoise signifierait que toutes les équipes compteraient le même nombre de points avant la dernière journée.
Le groupe C aussi pourrait révéler le nom d'un qualifié. A 21h00, à Amsterdam, les Pays-Bas et l'Autriche se disputeront la première place du groupe et l'une des deux équipes pourraient déjà valider son ticket: les Néerlandais avec une victoire, les Autrichiens avec une victoire couplée à un faux-pas de l'Ukraine contre la Macédoine du Nord.

Lors de la première journée, les 'Oranje' s'étaient difficilement imposés 3-2 face à l'Ukraine, malgré plusieurs occasions et un avantage de deux buts. Les 'Rot-Weiss-Roten' avaient, eux, battu la Macédoine du Nord 3-1, obtenant leur première victoire en phase finale d'un Euro à sa troisième participation. Une qualification en huitième de finale serait donc historique pour David Alaba et ses équipiers. L'Autriche devra se passer de Marko Arnautovic, buteur lors du premier match, suspendu une rencontre pour avoir insulté un adversaire.

Macédoniens et Ukrainiens joueront l'un contre l'autre à Bucarest à 15h00. Le vainqueur conservera une chance de se qualifier pour les huitièmes de finale, le perdant risque d'être déjà éliminé.

Ironie du sort, ce match Ukraine-Macédoine du Nord oppose les deux équipes aux maillots controversés.

Les 'Zhovto-Blakytni' (Jaunes et Bleus) ont d'abord essuyé les foudres de la Russie, notamment pour des slogans qualifiés de "nationalistes" par Moscou présents sur leur tunique, avant de trouver un accord avec l'UEFA il y a quelques jours.

Mardi, c'est au tour de la Macédoine du Nord d'avoir été critiquée pour son maillot, celui-ci comportant les initiales FFM (Fédération de football de Macédoine), provoquant la colère de la Grèce.

Athènes et Skopje ont connu près de trois décennies de querelle autour de la dénomination "Macédoine" revendiqué par l'ancien territoire yougoslave. Athènes refusait que son voisin s'appelle uniquement Macédoine, au motif qu'une de ses provinces porte le même nom. Un accord sur le sujet a finalement été signé par les deux pays en juin 2018.

L'UEFA a cependant rejeté mercredi les griefs de la Grèce.