Cette semaine, Shane McLeod, le sélectionneur fédéral des Red Lions, annoncera à ses joueurs sa sélection pour les prochains JO de Tokyo (24-30 juillet). Contrairement au dernier Euro d'Amsterdam ou les autres compétitions internationales comme la Coupe du monde et la Pro League, le tournoi olympique ne permet la participation que de 16 joueurs à la place de 18 en temps normal.
"C'est jamais chouette", confie Gauthier Boccard. "On a un gros noyau avec plein de talents. Tout le monde est sélectionnable. C'est triste, mais cela fait partie du sport. Nous serons à 16, plus trois réservistes (qui seront logés à l'extérieur du village olympique, ndlr). C'est donc un groupe de 19 qui fera partie du projet", nuance le défenseur waterlootois, auteur d'un magnifique assist jeudi pour l'ouverture du score contre les Pays-Bas.
A Amsterdam, le staff technique a déjà fait tourner son noyau comme s'il était en mode olympique, décidant de laisser un gardien et un attaquant en tribune pour tourner à 16 joueurs. Ainsi en attaque, Nicolas De Kerpel (retour de blessure), Sébastien Dockier, Thomas Briels et Cédric Charlier ont tour à tour fait l'impasse durant un match. En plus de Loick Van Doren, la doublure 18 carats de Vincent Vanasch, McLeod devrait donc choisir parmi ces quatre offensifs, tandis que Tom Boon et Florent Van Aubel semblent être assurés d'être repris dans le noyau principal. "Ce sera un choix difficile pour le coach", confirme le capitaine Thomas Briels. "Ce sera en effet un attaquant qui sautera pour jouer le rôle de réserviste. Sauf blessure, celui-là ne jouera pas le tournoi olympique."