Les moments forts de l’Euro : la boulette d’Arconada offre la victoire à la France

Proximus Pickx se plonge dans les archives pour vous sortir quelques moments marquants des championnats d’Europe de football. Retour en 1984 lors de la finale opposant la France, qui joue chez elle, à l’Espagne. 

 

En 1984, l’Euro de football se dispute en France et il faut bien dire que la formule de l’époque n’a plus rien à avoir avec celle de 2021. A ce moment-là, le championnat d’Europe ne comportait que deux poules de quatre équipes. Les deux meilleurs de ces groupes accédaient directement aux demi-finales de la compétition. 

Organisatrice de l’événement, la France a à coeur de bien faire chez elle, deux ans après sa cruelle élimination en demi-finale de la Coupe du monde. Pour cet Euro, Michel Platini et sa bande rencontre dans son groupe le Danemark, la Yougoslavie et la Belgique. Trois adversaires pour autant de victoires pour les Bleus.

Des demi-finales à suspense

De son côté, l’Espagne s’est extirpée de justesse de son groupe. Tout était incertain avant le troisième match et les quatre équipes pouvaient se qualifier. Ce sont les Espagnols et les Portugais qui sont sortis du groupe aux dépens des Allemands de l’Ouest et de la Roumanie. Le dernier carré propose alors un France-Portugal et un Danemark-Espagne. 

Les Français et les Portugais se livrent d’abord une bataille qui ne prendra fin qu’à la toute dernière seconde des prolongations et un but de Michel Platini qui permet aux Français de se qualifier pour la finale sur le score de 3-2. Les Espagnols ont eu besoin des tirs au but, après un partage 1-1, pour accéder à la finale, 20 ans après leur titre obtenu à la maison

 

Une occasion unique pour Platoche

Les deux nations se retrouvent en finale le 27 juin au Parc des Princes avec 47000 spectateurs qui n’attendent qu’une chose : le premier sacre international des Bleus. Au terme des 45 premières minutes, les deux équipes rentrent aux vestiaires dos à dos sur un score nul et vierge. Mais les choses aller très rapidement bouger. 

A la 57e minute, les hommes de Michel Hidalgo obtiennent un très bon coup-franc à l’entrée du rectangle. Avec un artilleur comme Platini derrière le ballon, déjà auteur de 8 buts et excellent sur coups de pied arrêtés, le danger est réel devant la cage espagnole. C’est le tournant du match.

Une action entrée dans l'histoire

Le numéro 10 français s’élance, enroule bien son ballon qui efface le mur mais le portier espagnol, Luis Arconada, se détend bien et capte plutôt facilement le ballon. Mais le cuire échappe des mains du portier et glisse sous son ventre pour terminer paisiblement sa course dans le but. C’est 1-0 pour l’Espagne qui ne se laisse pas abattre et tente de réagir, sans succès, alors que Bruno Bellone tue le suspense dans les derniers instants. 

L’équipe de France décroche le premier Euro de son histoire alors que Michel Platini est sacré meilleur joueur et buteur de la compétition avec neuf réalisations. De son côté, Luis Arconada, excellent gardien tant en club qu’avec la sélection, marquera à sa façon l’histoire du football. Lorsqu’un gardien se troue sur une action, on dit qu’il a fait une « Arconada ».

Fan de notre série ? Retrouvez le but en or de Trezeguet face à l'Italie.
 

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top