Environ 18.000 membres de l'organisation des Jeux olympiques de Tokyo, dont des arbitres et des bénévoles, vont être vaccinés à partir de la semaine prochaine, ont annoncé les organisateurs vendredi, afin de renforcer la confiance à l'approche de la compétition.
A six semaines du début des JO de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août, la vaccination concernera ceux qui "sont en interaction proche et fréquente avec les athlètes" a déclaré la présidente du comité d'organisation Seiko Hashimoto.

Au Japon, les dirigeants doivent encore composer avec la pression de l'opposition et la crainte d'une résurgence du virus lors de la compétition, alors que le programme de vaccination avance lentement : seulement 4% de la population est totalement vaccinée dans le pays.

Seront vaccinés : les arbitres, le personnel du village olympique, les employés et contractuels, ceux de l'aéroport, les personnes en charge des tests anti-dopage et les membres des Comités nationaux olympique et paralympique.

Une partie des 70.000 bénévoles feront également partie de cette campagne qui débutera le 18 juin avec des deuxièmes doses prévues avant le début de la compétition, s'ils sont censés être en contact rapproché avec les athlètes.

Les organisateurs tentent de persuader l'opinion publique japonaise de l'efficacité des mesures qui seront mises en place pour assurer la sécurité des participants et de la population.

Les spectateurs étrangers ne pourront venir assister aux épreuves et une décision doit être prise sur la jauge autorisée dans les stades pour les spectateurs locaux au cours du mois de juin.

Plusieurs régions japonaises, dont Tokyo, sont en état d'urgence sanitaire, qui doit s'achever le 20 juin, alors que les contaminations sont en baisse.