Conseils vinyle pour le Record Store Day : gardez à l’œil Balthazar ou Lieven

Le vinyle est loin d'être mort. De nombreux mélomanes ne jurent que par la texture chaleureuse et nostalgique d'un disque vinyle, ou adorent l'illustration de la pochette d'un LP, qui est bien sûr plus grande que celle d'un CD. À l'occasion du Record Store Day, Proximus Pickx a recherché quelques disques locaux à acheter absolument.

Balthazar – Sand


Le groupe de rock indépendant composé de Maarten Devoldere, Jinte Deprez, Simon Casier, Michiel Balcaen et Tijs Delbeke a clairement un faible pour les vinyles. Les cinq albums du groupe sont parus sur le support classique, et pour le Record Store Day en 2016, le groupe a sorti un EP live exclusif avec le tube 'Wait Any Longer' en single.

Cette année, leur nouveau longplayer ‘Sand’ est sorti sur les étagères. Balthazar sonne plus relax que jamais, et ce son calme se marie parfaitement avec le léger bruit d'une aiguille sur un vinyle. En d'autres termes, c'est un disque idéal pour s'asseoir et se détendre par ce beau temps.

Go March – III


Entrainant, dansant, passionnant et constructif : tout correspond au groupe anversois Go March, qui combine des influences de post-rock, d'EDM, de la synthwave et de la musique transe pour un voyage enivrant. En avril, ils ont sorti leur troisième album, intitulé sobrement ‘III’, mais si vous regardez le LP, il est tout sauf sobre…

La couverture de l'album a été conçue par la graphiste Laura Matikainen, connue pour ses collages aliénants et ses animations hypnotiques. Ajoutez à cela le LP rose vif, et vous êtes sûr de vous démarquer dans votre collection.

Lieven – Jus d’Orange


Il est fort probable que vous n'ayez jamais entendu parler de Lieven Coppieters, mais son album ‘Jus d'Orange’ a marqué l'histoire de la musique belge. Sous le simple nom de Lieven, il sort l'album - son premier et unique - en 1976 sous le label Asylum. Il a été le tout premier Européen à travailler avec ce prestigieux label de, entre autres, Tom Waits, Bob Dylan et les Eagles.

Ce disque est devenu culte et une pièce de collection très recherchée par les connaisseurs, mais il a été oublié par le grand public. Depuis, Lieven a travaillé avec des artistes tels que Jan De Vuyst, Wim De Craene, Isabelle A et Yevgueni. Le mois dernier, ce disque spécial a été réédité en vinyle pour la toute première fois. Un véritable must-have pour les fans !

Dans Dans – Zink


Un autre groupe belge qui s'impose sur vinyle est incontestablement Dans Dans, le trio de jazz garage, composé de Bert Dockx, Fred 'Lyenn' Jacques et Steven Cassiers. Leur nouveau longplayer ‘Zink’ doit être écouté attentivement si l'on veut en entendre toutes les nuances, ce qui convient parfaitement au rituel de la mise sur vinyle et de son écoute réflexive. Les sons parfois bruts et forts, parfois calmes et subtils, de Dans Dans sont encore mieux développés dans cet album qu’auparavant.

Ce dernier est aussi purement visuel et constitue un bel ajout à toute collection. L'illustration abstraite a été conçue pour la première fois par le bassiste du groupe. La couverture rose avec des assiettes bleues ou blanches est à acheter deux fois : une pour écouter et une pour encadrer.

Adam’s Recital – There’s No Place for Lonely People / New York City


Celui-ci est un vrai bijou pour les collectionneurs. Selon les experts de ‘Rock Over Belgium’, ce single est le disque vinyle belge le plus précieux. Donc, si vous en avez un en parfait état dans votre grenier, vous devriez rapidement le dépoussiérer !

L’Adam’s Recital était un énorme carton en Belgique et en Hollande dans la seconde moitié des années soixante. Le trio blues rock bruxellois a donné de nombreux concerts dans son pays et a également commencé à percer au Royaume-Uni. Ils ont joué au Marquee Club de Londres et au Festival de Windsor. Ils se construisent une solide réputation sur scène, mais en 1970, le groupe se sépare à nouveau. Le seul disque qu'ils aient jamais sorti est le single ‘There's No Place for Lonely People / New York City’, que les collectionneurs paient aujourd'hui des centaines d'euros.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top