L’annonce du retour de Thierry Henry dans le staff de Roberto Martinez comme adjoint a été une véritable surprise. Le champion du monde 98 et vainqueur de l’Euro en 2000 a rejoint les Diables rouges ce mercredi à Tubize au Proximus BaseCamp. Va-t-il pouvoir aider la Belgique à décrocher le titre ? 

 

Dans son staff déjà très étoffé, Roberto Martinez a ajouté en dernière minute un élément et pas des moindres : Thierry Henry. Présent aux côtés du technicien espagnol depuis son arrivée à la tête de la sélection en 2016, le Français avait quitté le staff belge quelques mois après l’épopée russe pour rejoindre Monaco et ainsi vivre sa première expérience comme t1. Mais le rêve a rapidement tourné au cauchemar. 

La légende d’Arsenal ne reste que 3 mois à la tête de l’équipe du Rocher car il est remercié faute de résultats. Fin 2019, il met le cap outre-Atlantique et s’assoit sur le banc de l’Impact de Montréal. Les résultats sont bons mais la pandémie de Covid-19 et l’isolement de quatre mois, loin des familles, font mal à l’ancien attaquant qui quitte ses fonctions en février dernier. Le revoilà auprès des Diables mais seulement pour l’Euro 2020, normalement. 

De l’expérience… et du charisme 

L’apport de Thierry Henry n’est pas négligeable, nous avons pu nous en rendre compte en Russe il y a 3 ans. Déjà, lorsque le Français parle, on a tendance à l’écouter. Une Coupe du monde, un Euro, une Ligue des champions, des titres nationaux… ça se respecte, d’autant que l’ancien joueur a été un acteur majeur dans ces titres collectifs. Il donne ainsi une certaine confiance aux groupes qui court toujours derrière un titre majeur. 

Pas avare en conseils, l’homme de 43 ans n’hésitait pas lors de son premier passage chez les Diables à prendre part aux séances afin d’aider au mieux les joueurs et surtout les attaquants de l’effectifs qu’ils avaient à l’époque pris sous on aile. Son rôle ne sera peut-être pas le même pour ce come-back, mais c’est certain que l’ex-machine à marquer partagera son savoir, notamment aux plus jeunes comme Jeremy Doku

Thierry, le grand frère 

Là où Thierry Henry semble avoir marqué les esprits, c’est dans son approche relationnelle avec les joueurs. Il fait le lien entre les joueurs et le staff mais est aussi un confident. Il a la capacité de mettre en confiance quand il le faut, mais aussi de critiquer ce qui doit l’être. Des remarques qui semblent être bien acceptées pas le groupe.

Le plus bel exemple pourrait être celui de Romelu Lukaku. Dès son arrivée dans le staff, le feeling est passé entre Big Rom et Titi Henry qui est devenu une sorte de grand frère. "Thierry est peut-être le seul mec au monde à regarder plus de football que moi. Nous débattons de tout", expliquait il y a quelques années Lukaku dans 'The Player's Tribune'.

Les deux hommes ont travaillé sur le jeu de l’attaquant de l’Inter qui a énormément progressé ces dernières années et Henry n’y est sans doute pas pour rien. Avoir Thierry Henry avec les Diables, c’est une chance. Espérons donc que le Français ajoute dans quelques semaines un second Euro à son palmarès déjà bien fourni. 

Suivez Belgique – Russie ce samedi 12 juin dès 20h50, puis tous les matchs de nos Diables à l'Euro 2020, sur La Une.