Le sélectionneur Roberto Martinez a surpris son monde en titularisant Nacer Chadli contre la Croatie. L’ailier de 31 ans a saisi sa chance à pleines mains, en s’intégrant adéquatement dans un système remodelé. Au point d’avoir gagné sa place de titulaire à l’Euro? 

Depuis quelques années, la carrière de Nacer Chadli bat de l’aile. Désormais, il évolue au club turc de Basaksehir FK, un choix qui s’explique notamment par le fait que l’équipe jouait la Ligue des Champions. À Istanbul, le Belge avait l’intention de jouer les vedettes, mais ses aspirations n’ont pas été comblées. Chadli n’a fait que 22 apparitions cette saison. 

Un pari raté, comme ce fut souvent le cas ces derniers temps. Après une belle copie à Tottenham, puis un modeste rebond à West Bromwich Albion, Chadli s’est perdu à Monaco, puis à Anderlecht. Quelques blessures ne l’ont pas non plus aidé dans sa quête de rythme. 

C’est donc avec surprise que les observateurs ont appris que Chadli faisait partie des 26 Diables sélectionnés pour l’Euro 2020. On sait que Roberto Martinez fait grandement confiance au joueur de 31 ans, et ce dernier le lui rend bien. L’ancien de Twente est arrivé plus tôt en Belgique pour s’entraîner avant de retrouver l’équipe. Le coach l’a récompensé en le faisant entrer en jeu contre la Grèce, jeudi dernier. Cependant, il n’avait pas fait une forte impression. Pourtant, Chadli a eu droit à une place dans le onze de base dimanche contre la Croatie. Et là, l’auteur du but mémorable contre le Japon s’est montré bien plus convaincant.  

Martinez a un plan

Roberto Martinez réfléchit à un plan pour compenser l’absence d’Eden Hazard à l’Euro. Yannick Carrasco devrait reprendre le poste, cédant alors sa place habituelle dans le couloir gauche pour monter un cran plus haut. Pour combler le vide, deux hommes sont en concurrence: Chadli et Thorgan Hazard. Le frère d’Eden s’était illustré contre les Grecs, combinant astucieusement avec Carrasco et inscrivant même le seul but des Belges. Mais l’entre-jeu avait manqué de rigueur défensive. 

Car le coach national doit également régler l’équation du milieu de terrain. Axel Witsel ne jouera pas les premiers matchs et son remplaçant pressenti, Leander Dendoncker, n’a pas encore réussi à le faire oublier. Son agressivité, sa puissance et ses courses ont bien servi, mais il pêche encore dans le positionnement.

Avant le match contre la Croatie, l’ancien sélectionneur national René Vandereycken avait donc fait une prédiction au Nieuwsblad: "Martinez a de grands projets pour Chadli". Et 'Mighty René' avait vu juste, car l’Espagnol a bien un plan pour son joueur, qui a fonctionné à merveille contre la Croatie.

Un équilibre défensif

Dimanche soir, Chadli a arpenté à nouveau le flanc, et il l'a très bien fait, en bonne entente avec Carrasco. Sur le plan défensif, par contre, il s'est positionné au centre pour former une ligne de trois avec Youri Tielemans et Leander Dendoncker. Le trio a réussi à contrarier le milieu croate, composé de Mateo Kovacic, Luka Modric et Marcelo Brozovic

La Belgique a alors opposé un bloc défensif efficace, privant la Croatie d’occasions. Ce qu’elle n’avait pas réussir à faire contre les Grecs. Ce n'est pas un hasard si les courses de Dendoncker ont été déterminantes et si les passes de Tielemans ont fait avancer l'équipe.

Chadli a certainement marqué des points. Contre des adversaires plus forts, il peut constituer une arme utile pour maintenir l'équilibre défensif. Ailier capable de prêter main forte derrière, puis d’apporter le danger devant, sa polyvalence est précieuse dans le noyau. Samedi, les Belges ouvriront leur Euro contre la Russie, et Martinez dispose de plusieurs options intéressantes pour le flanc gauche. Et si Eden Hazard nous faisait le bonheur de revenir en pleine forme, ce serait de très bon augure! 

Suivez Belgique – Russie ce samedi 12 juin dès 20h50, puis tous les matchs de nos Diables à l'Euro 2020, sur La Une.