Depuis 2014, le gardien Simon Mignolet a accompagné les Diables Rouges dans tous les grands tournois. Seulement, il est constamment resté dans l'ombre de Thibaut Courtois. Si bien que le portier de Bruges n’a encore jamais gardé les cages belges dans un championnat d’Europe ou du monde. Mais Simon Mignolet est un grand professionnel qui ne se plaint jamais, et reste fier de son statut de n° 2. 

En dix ans, Simon Mignolet n’a collectionné que 31 apparitions avec le maillot de la Belgique. Si l’on regarde encore plus précisément, on constate qu’en 2018 et 2019, deux années pourtant chargées pour notre équipe nationale, avec le Mondial et la Ligue des Nations, le gardien n’a joué que trois fois. C’est très peu, quand on connaît l’impressionnant C.V. de Mignolet, passé par Sunderland et Liverpool.

S’il a quasi toujours été des rassemblements des Diables Rouges, ‘Big Si’ n’a donc eu que très peu sa chance entre les poteaux. Il y a quelques années, son absence dans le onze se justifiait par son faible temps de jeu chez les Reds, où il a été mis sur la touche après l’arrivée d’Alisson Becker. Désormais, le natif de Saint-Trond est revenu en Belgique, où il joue les premiers rôles au FC Bruges. De quoi lui donner plus de crédit? Pas si sûr… 

Une concurrence indétrônable

Car Simon Mignolet a la malchance d’être de la même génération qu’un certain Thibaut Courtois. Son homologue s’est érigé, depuis plusieurs saisons, comme l’un des meilleurs portiers du monde. Formé à Genk, Courtois a fait des merveilles partout où il est passé, et s’est construit une carrière fantastique qui l’a vu s’illustrer à l’Atlético Madrid à Chelsea, puis au Real Madrid, avec à la clé une immense récolte de distinctions individuelles et collectives. 

Face à une telle concurrence, Simon Mignolet n’a pas eu souvent droit au chapitre en équipe nationale. Il a reçu sa première convocation en 2010, mais c’était alors Silvio Proto qui régnait dans les cages. Ces bonnes performances à Sunderland l’ont ensuite installé comme n° 1 l’année suivante, notamment pour les matchs de qualifications à l’Euro 2012 (où la Belgique a échoué). 

Ce fut le bref moment de gloire de Mignolet avec les Diables, car dès l’année suivante, Courtois, de quatre ans son cadet, est venu frapper à la porte de l’équipe nationale. Et depuis, l’ancien Genkois n’a que très peu laissé sa place. Si bien que ‘Big Si’ n’a jamais joué la moindre minute dans un tournoi majeur. 

‘Fier d’être avec les Diables Rouges’

Désormais, Mignolet est de nouveau dans la lumière grâce à ses succès avec Bruges. Les Blauw en Zwart viennent d’être couronnés champions de Belgique pour la deuxième saison consécutive. Un triomphe auquel l’expérimenté gardien n’est pas étranger: ‘Big Si’ n’a encaissé que 24 buts cette saison, toutes compétitions confondues, et signé 16 clean sheets. Incontournable n° 1, Mignolet n’a manqué que quatre matchs avec son club, redevenant un élément essentiel sur le terrain, après son épisode mal terminé à Liverpool. 

Cela lui a permis, cette année et la précédente, de bénéficier de plus de temps de jeu chez les Diables: six apparitions en 2020 et déjà deux en 2021, dont la dernière assez réussie contre la Grèce jeudi dernier. Une confiance retrouvée et très importante pour Mignolet. La veille du match, il expliquait dans Het Nieuwsblad qu’en tant que deuxième gardien, toutes les minutes de jeu sont cruciales pour obtenir une bonne connexion avec la défense.

De plus, Simon Mignolet affiche un grand professionnalisme puisqu’il ne s’est jamais plaint de son statut. Dans la même interview, il déclarait n’avoir aucun problème à rester dans l'ombre de son cadet: "Tout le monde sait combien Courtois a été important lors des derniers tournois. Je suis juste fier de faire partie des Diables Rouges. Le troisième gardien Matz Sels et moi-même sommes là pour garantir qu’un bon gardien soit présent dans les cages". 

Cette attitude honore Simon Mignolet, qui pense à l’équipe avant tout. Espérons toutefois que Roberto Martinez aura la possibilité de lui offrir enfin du temps de jeu durant cet Euro, une récompense bien méritée pour un grand monsieur.  

Suivez tous les matchs de l'Euro 2020, et en particulier ceux des Diables Rouges, sur La Une et Tipik.