À 27 ans, le joueur de Leicester s’apprête à jouer son premier grand tournoi avec la Belgique. Auteur d’une bonne prestation jeudi soir contre la Grèce, Praet incarne une solution intéressante dans un milieu de terrain pour l’instant décimé. Après une saison décevante en Angleterre, l’ex-Anderlechtois a des arguments à faire valoir. Mais que peut-il apporter aux Diables Rouges?

 

Praet a connu une saison difficile avec Leicester City. Après un bon début de saison, il a été stoppé par des blessures qui l’ont mis hors jeu pendant un certain temps. Le milieu de terrain a eu peu de minutes en Premier League ces derniers mois. Cela n’a pas empêché Roberto Martinez de le sélectionner avec les Diables Rouges pour l’Euro. Mais son manque de rythme s’est vu contre la Grèce. Praet a d’ailleurs laissé sa place à la mi-temps, indiquant qu’il commençait à ressentir des douleurs.

Le remplaçant de Witsel ?

Ses chances d'obtenir une place de titulaire semblent minces, même si Kevin De Bruyne et Axel Witsel ne joueront pas le match d'ouverture contre la Russie. Praet pourrait cependant être un candidat pour succéder à ces deux cadres. 

L’ex-Anderlechtois est probablement le troisième choix dans la tête du coach national pour occuper le milieu de terrain. Il peut jouer en n°8 grâce à ses infiltrations et à sa capacité à jouer entre les lignes. Des qualités que Praet a bien mises en valeur contre la Grèce. Mais le joueur de Leicester peut également évoluer en tant que milieu défensif. Il est doué techniquement et pourrait reprendre le rôle de Witsel sur le terrain. Martinez a déjà indiqué que Praet était une option à ce poste, mais qu’il lui manquait encore du temps de jeu pour assumer un tel rôle dans les matchs de haut niveau. 

Néanmoins, cela pourrait être une idée intéressante face aux "petits pays", contre lesquels la Belgique devra moins défendre. Il y a quelques mois, Praet s’était illustré contre la Biélorussie. Pourra-t-il le faire de nouveau à l’Euro? 

Sa polyvalence est un inconvénient

Le Louvaniste est un joueur très utile pour un entraîneur, parce qu’il peut jouer partout: milieu offensif, défensif ou même sentinelle. À Anderlecht, Praet a même longtemps été aligné sur le flanc, ce qui ne fut pas non plus un problème pour lui. Néanmoins, sa polyvalence le dessert en ce sens elle signifie qu’il n’est le premier choix nulle part. 

Pour Martinez, la présence d’un tel élément dans l'équipe est un énorme atout, mais le Soulier d'or 2014 pourrait hériter d’un rôle de roue de secours. À 27 ans, il ne totalise que onze apparitions avec les Diables Rouges, ce qui est insuffisant pour un joueur de son talent. Mais un grand tournoi comme l’Euro pourrait agir comme un révélateur pour Praet, s’il parvient à signer quelques matchs références. Saisira-t-il cette opportunité de convaincre définitivement Martinez de sa valeur ajoutée?

Suivez Belgique – Croatie ce dimanche 6 juin à partir de 20h15 sur La Une.