Les météorites de l’Euro : Eder

En 2016, le Portugal est sacré champion d’Europe en France après une victoire 1-0 en finale face au pays hôte. Le buteur ? Eder. Un goal pour entrer dans la légende, à défaut de s’imposer en équipe nationale.

Les joueurs qui permettent de soulever des trophées ne sont pas toujours les plus grandes stars. En football, plus peut-être que dans n’importe quel autre sport, les qualités individuelles peuvent s’effacer au profit du collectif. En 2016, en France, le Portugal en était un bel exemple car ce n’est pas Ronaldo qui a offert la victoire finale à son équipe mais Eder. Ironie du sort pour le peuple français, le joueur évoluait à l’époque à Lille…

Star d’un soir

Le 10 juillet 2016, la France a l’occasion de soulever le trophée de l’Euro pour la 3e fois de son histoire, 16 ans après son sacre conquis à Rotterdam. En face, le Portugal voulait lui effacer l’affront de 2004 quand la Grèce l’avait privé d’une victoire sur ses terres. Mais alors que tout le monde attend que Cristiano Ronaldo soit l’homme de la soirée, celui-ci doit quitter la pelouse, blessé, après seulement 25 minutes de jeu. Cela ne l’empêchera pas de jouer les coachs le long de la touche durant tout le match.
 
Pour s’en sortir, le Portugal doit son salut à Eder, monté au jeu à la 79e. 30 minutes plus tard, durant les prolongations, il profite des largesses de la défense française pour décocher une frappe qui trompe Hugo Lloris. Le score ne bougera plus et l’attaquant de 26 ans rentre dans la légende.

6 mois au top

Ce coup du destin est d’autant plus frustrant pour les Français qu’Eder joue à Lille, on l’a dit, mais qu’il sort surtout de 6 mois qu’on peut considérer comme joués en surrégime quand on regarde l’ensemble de sa carrière commencée pourtant 10 ans auparavant. Prêté par Swansea en janvier 2016 au LOSC, il jouera 14 matchs, inscrivant 6 buts et délivrant 4 assists au passage.
 
Avant cela, le joueur n’avait jamais réussi à performer réellement. En 2012-2013, il avait bien marqué 13 buts en 18 matchs avec Braga. Eder, c’est typiquement le genre d’attaquant qui n’est pas un buteur mais plus un travailleur. Avec le Portugal, il n’a d’ailleurs inscrit que 5 buts en 35 sélections.

Pestiféré en France

Les 6 bons mois effectués à Lille avaient poussé les dirigeants lillois à acquérir définitivement le joueur. Mais la saison 2016-2017 fut un enfer pour le Portugais. Considéré comme le bourreau de la France, le joueur sera sifflé en permanence dans tous les stades de l’Hexagone. Même ses propres supporters ne lui pardonneront pas son but.
 
Sur le plan purement sportif, Eder ne rééditera pas ses belles performances. 6 buts sur l’ensemble de la saison avant un départ en Russie, au Lokomotiv Moscou. Jusqu’à présent, son total but est bloqué à 15 buts en 121 matchs pour le club moscovite. Pas vraiment une fine gachette
 
Fan de notre série ? Découvrez l’histoire d’Angelos Charisteas.

Euro 2020

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top