One day, one goal : Dragan Stojkovic sort le grand jeu pour éliminer l’Espagne au Mondial 1990

Proximus Pickx fouille dans les archives pour retrouver des buts qui ont marqué l’histoire du football. Rendez-vous en en 1990 pour la soirée de Dragan Stojkovic face à l’Espagne lors de la Coupe du monde en Italie. 

 

A l’aube de la Coupe du monde 1990, la Yougoslavie fait office de favorite même si elle n’a plus rien remporté depuis les JO de 1960. Mais les Brésiliens d’Europe sont plein de ressources, comme le prouve la victoire trois ans plutôt lors du mondial U20 que les Yougoslaves remportent assez facilement. 

Le contexte politique va toutefois venir bousculer ces espoirs de victoire sur le mondial : les tensions dans les Balkans éclatent juste avant l’événement. Zvonimir Boban, grand espoir du football, est suspendu six mois pour avoir agressé un policier durant un match. Le 30 mai, quelques jours avant le Mondial, la République de Croatie est reconnue et les joueurs croates ne pourront pas représenter la Yougoslavie.

La Yougoslavie balayée d’entrée

Après des qualifications facilement menées, la Yougoslavie se retrouve dans le groupe D avec l’Allemagne de l’Ouest, grande favorite, la Colombie et les Emirats arabes unis. Dans ce contexte difficile, Dragan Stojkovic et ses équipiers s’inclinent lourdement lors de leur premier match face aux Allemands sur le score de 4-1. Les Yougoslaves sont dos au mur et doivent réagir. 

Ils le font face à la Colombie qu’ils dominent 1-0. Lors du dernier match de groupe, un nouveau succès 4-1 assure à la Yougoslavie la deuxième place du groupe et la qualification pour la phase à élimination directe. L’Espagne se présente alors avec les faveurs des pronostics après avoir dominé un groupe notamment composé de la Belgique.

La soirée de Stojkovic

Eliminée d’avance pour certains, la Yougoslavie va pourtant faire mieux que se défendre grâce à un homme : Dragan Stojkovic. Plutôt discret jusque là, celui qui devait être la star de cette sélection va se sublimer face à l’Espagne au Marc Antonio Bentegodi, à Vérone. Contre les Espagnols, Stojkovic est partout mais la conclusion fait défaut. C’est dans le dernier quart d’heure que le match s’emballe avec l’ouverture du score de Stojkovic à la 78e. Six minutes après ce but, Salinas remet les deux équipes à égalité et les prolongations arrivent. 

Dès les premières secondes de celles-ci, la Yougoslavie obtient un coup franc à 25 mètres. Piksi, comme il est surnommé, va faire basculer la partie. Son envoi passe au dessus du mur avant de redescendre à toute vitesse vers le but de Zubizarreta qui ne peut une nouvelle fois que constater les dégâts. Pour la première fois de son histoire, la Yougoslavie passe en quarts de finale d’une Coupe du Monde.

Mais l’aventure touche à sa fin quelques jours plus tard avec l’Argentine qui vient à bout des Brésiliens d’Europe aux tirs au but.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top