La quadruple victoire de Jesse Owens sur Adolf Hitler lors des Jeux olympiques de Berlin

Premier athlète noir de renommée mondiale, Jesse Owens réalisa un historique quadruplé aux Jeux olympiques “nazis” de Berlin en 1936, sous les yeux d’un certain Adolf Hitler. Un magnifique pied de nez aux théories racistes en vogue dans l'Allemagne de l'époque.

En 1936, les Jeux olympiques organisés à Berlin étaient l’occasion, pour le régime nazi, de démontrer au monde entier la puissance de l'Allemagne nazie. Mais les velléités du chancelier Adolf Hitler vont être balayées par un certain Jesse Owens, dont les performances vont piétiner les théories racistes défendues par le pouvoir en place.

En seulement six jours de compétition à Berlin, le jeune Owens, 22 ans, réussira l’exploit, à la stupéfaction générale et sous les yeux du Führer, de remporter quatre médailles d'or dans les épreuves du 100 m, du 200 m, du saut en longueur et du relais 4x100 m.

Petit-fils d'esclave

Si personne n’avait vu venir cet incroyable exploit, il était clair que James Cleveland Owens, de son vrai nom, était promis à un grand avenir dans l'athlétisme. Après avoir fui le Sud avec sa famille, ce petit-fils d’esclave originaire d'Alabama va se découvrir une passion pour la course à pied. Il faut dire qu’enfant, déjà, il courait plus vite que tous ses camarades.

En 1935, un an avant les J.O., Owens n’a besoin que de 45 minutes pour briser cinq records du monde et en égaler un sixième. L'athlète est inarrêtable et brille dans ses disciplines favorites que sont le 100 m, le 200 m, les relais et le saut en longueur. Dans cette dernière épreuve, son record de 8,13 m restera inégalé durant plus d’un quart de siècle.  

Un an plus tard à Berlin, l'Américain ne laissera que des miettes à ses adversaires. Il empoche une médaille d’or dans quatre épreuves différentes et entre définitivement dans l’histoire. Son triomphe est également hautement symbolique, puisqu’il bat littéralement en brèche les préjugés raciaux de l’époque et la supposée supériorité de la “race” aryenne.

Snobé par Roosevelt

Acclamé par de nombreux Allemands, Jesse Owens est accueilli triomphalement à son retour aux États-Unis. Mais la société américaine de l’époque est encore profondément clivée et largement ségrégationniste. Si l’athlète sera considéré comme un héros national, bien que snobé par le président Franklin Roosevelt qui refusa de le recevoir à la Maison Blanche, il restera un Afro-Américain privé de droits civiques. Il décédera d’un cancer du poumon en 1980, à l'âge de 66 ans.

Son exploit historique et son pied de nez au régime nazi n’ont jamais été oubliés pour autant. Une des quatre médailles qu’il a décrochées en 1936 a même été vendue aux enchères pour 1.466.574 dollars (1,07 million d'euros) en 2013, un nouveau record.

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top