C’est officiel, la Maison Blanche se sépare de son entraîneur fétiche Zinédine Zidane. Le Français a décidé de quitter Madrid à l’issue de cette saison 2020-2021 complètement blanche. Tout le monde s’active désormais en coulisses pour trouver le successeur de l’homme aux 11 titres sur le banc du Real. Et les rumeurs von déjà bon train. 

"Il est maintenant temps de respecter sa décision et de lui témoigner notre gratitude pour son professionnalisme, son dévouement et sa passion pendant toutes ces années, et pour ce que sa figure représente pour le Real Madrid". C’est par ces mots que se termine l’aventure de Zinédine Zidane dans le club espagnol. Le Français a mis un terme à sa collaboration avec la Maison Blanche, club où il a réussi des merveilles en tant que joueur, puis en tant qu’entraîneur. 

Si son palmarès est énorme en quatre ans passés sur le banc (2016-2018 et 2019-2021), ‘Zizou’ quitte toutefois Madrid par la petite porte. Cette saison, les Merengues n’ont ramené aucun trophée, signe que le club est en fin de cycle. La reconstruction est donc nécessaire dans le plus prestigieux club du monde et le coach Zidane a ressenti le besoin de laisser la place. 

Raul, le choix des supporters 

Cette possibilité était dans l’air depuis quelques semaines. D’ailleurs, la presse relayait déjà les rumeurs concernant le successeur du Français. Aujourd’hui que le départ est acté, la machine s’emballe encore davantage. 

En tête de liste, on trouve une autre ancienne légende du Real: Raul Gonzalez. L’illustre attaquant espagnol est revenu dans le club où il a tout connu en 2018 pour prendre les rênes des U15. Il s’est ensuite occupé des U19, avec qui il a remporté la Youth League, puis de la Castilla, la réserve madrilène qui évolue en troisième division. 

Une progression éclair, qui s’explique par les bons résultats obtenus par l’ancien attaquant. Raul est décrit comme un entraîneur strict et exigeant, mais toujours à l’écoute de ses joueurs. Toutefois, lui confier l’équipe première dès la saison prochaine pourrait sembler prématuré. Raul incarne assurément l’avenir du Real Madrid, mais gare à ne pas griller une belle cartouche trop tôt, si l’intéressé n’est pas encore prêt. En tout cas, l’ancien n° 7 serait le choix préféré des supporters, d’après un sondage du quotidien madrilène Marca. 

Löw et Conte sont disponibles

L’autre nom cité est celui de Joachim Löw. L’Allemand a récemment annoncé son intention de quitter la Mannschaft après l’Euro, et les offres ne devraient pas manquer pour cet entraîneur au palmarès bien rempli. Son expérience en club est toutefois limitée: les plus grosses écuries sur le CV de Löw sont Stuttgart, Fenerbahçe et l’Austria Vienne. Mais il est un excellent manager d’hommes. Et un détail non négligeable n’a pas échappé à la presse allemande: il se dit que Joachim Löw serait en train d’apprendre l’espagnol… Une simple coïncidence? 

Le suivant n’était pas dans la liste jusqu’ici, mais son avenir vient de prendre un tournant. Antonio Conte a résilié mercredi son contrat avec l’Inter Milan, avec qui il vient pourtant de remporter le Scudetto. En cause, l’intention des dirigeants lombards de revoir les ambitions du club à la baisse. Les difficultés financières de l’Inter l’empêcheraient notamment de recruter les joueurs dont il a besoin. Conte abandonne donc le navire milanais.

Va-t-il rebondir en Espagne, un championnat qu’il ne connaît pas, qui plus est dans un immense club comme le Real? Le style sanguin et démonstratif de Conte tranche complètement avec celui de ses prédécesseurs, en dehors de José Mourinho, au tempérament généralement plus posé. Mais n’est-ce pas justement ce dont la Maison Blanche a besoin?

Xabi Alonso dans l’ombre

Enfin, certains soufflent également le nom de Xabi Alonso. Discrètement, l’Espagnol se taille une belle réputation du côté de la Real Sociedad, dont il coache la réserve depuis deux ans. Cette saison, il a encore fait de l’excellent boulot en faisant monter son équipe en D2. Fort de son succès, Xabi Alonso a prolongé son contrat à San Sebastian jusqu’en 2022. Mais que fera-t-il si son ancien club vient taper à sa porte cet été?

Derrière ce quatuor de tête, Massimiliano Allegri fait, dans une moindre mesure, aussi partie des candidats. Mais l’Italien est surtout cité du côté de la Juventus, pour remplacer Andrea Pirlo, ou même à l’Inter Milan, pour combler le vide laissé par Conte. 

On le voit, l’avenir du banc madrilène est fortement lié à ce qui se passera dans d’autres grands clubs européens. La valse des entraîneurs se prépare et tout pourrait se débloquer très vite. Les prochaines semaines s’annoncent intenses en tractations du côté du Real.