One day, one goal : Obafemi Martins inscrit le but le plus facile de sa carrière

Quand on pense à Obafemi Martins, ce sont surtout ses passages à l’Inter Milan et à Newcastle United qui ont marqué les esprits. Mais un soir de février 2011, le Nigérian a offert la League Cup à Birmingham grâce à un but… chanceux.

La marque des grands attaquants, c’est de savoir être là au bon moment. Sentir le jeu, anticiper les gestes des défenseurs, se placer comme il faut. Des qualités qui étaient celles d’Obafemi Martins, comme il a pu le montrer en finale de la League Cup 2011 avec Birmingham.
 
Ce soir-là, le Nigérian a offert le trophée à ses couleurs grâce à un but inscrit à la 89e minute. Un goal qui était loin d’être compliqué tant il a pu profiter des erreurs d’Arsenal. Si son passage dans le club anglais n’a pas été une franche réussite, il aura au moins su s’illustrer dans ce moment clé.

Szczezny et Koscielny se trouent

Cette finale mettait donc aux prises Arsenal et Birmingham City FC. Les hommes d’Arsène Wenger étaient les favoris mais ce sont pourtant ceux d’Alex McLeish (ex-Genk) qui allaient ouvrir la marque. A la 28e, Zigic trompait Szczesny et lançait Birmingham. Toutefois, à la 39e, c’est Van Persie qui rétablissait l’égalité.
 
Au fil de l’avance des minutes, on pensait que les deux formations allaient devoir se résoudre à jouer les prolongations. Mais c’était sans compter sur Szczezny et Koscielny. Sur un long dégagement de Foster, Zigic jouait le ballon de la tête sans y parvenir. Le cuir arrivait alors vers le gardien d’Arsenal. Moment choisi par Koscielny pour jouer le ballon… ou pas. Résultat, Szczezny ne capte pas le ballon qui lui rebondit dessus et arrive dans les pieds d’Obafemi Martins qui n’en demandait pas tant. Goal vide, frappe facile et 1-2.

« Le goal le plus facile de ma carrière »

Monté au jeu à la 83e, le Nigérian s’est donc transformé en héros du club en offrant ce trophée, le deuxième seulement de l’histoire de Birmingham après la victoire en League Cup en 1963. L’attaquant a évidemment commenté ce but, le qualifiant de « goal le plus facile de ma carrière ». Le contraire eut été étonnant.
 
Avec peu de temps de jeu sur ce match, le joueur avait le sourire. « Je pense que c’était ma deuxième touche de balle », rigolait-il à l’issue du match. Comme quoi la quantité ne veut pas dire l’efficacité, et il l’a prouvé.
 
La saison de Birmingham sera toutefois ternie en fin d’exercice avec une relégation en Championship, où le club évolue toujours aujourd’hui, 10 ans après ce sacre.
 
Fan de notre série ? Redécouvrez le goal de Hulk avec Porto contre Donestk en Champions League.
 

EFL Cup

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top