6 : David Platt renvoie les Diables Rouges à la maison au Mondial 1990

Dans le cadre de l'Euro 2020 de football, que tout le peuple belge attend comme le tournoi qui nous offrira enfin une victoire en tournoi international (en dehors des JO 1920), Proximus Pickx a épinglé 20 moments importants de l'histoire des Diables Rouges qui nous donnent la chair de poule... dans le bon ou dans le mauvais sens. Le 26 juin 1990 fut un jour horrible pour la Belgique. Lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde, le match contre l'Angleterre semblait se diriger vers une séance de tirs au but, mais David Platt en a décidé autrement à la 119e minute.

Malgré une qualification pour la Coupe du monde, tout n’était pas rose chez les Belges avant le Mondial en Italie. Beaucoup de choses tournaient autour d'Enzo Scifo. Compte tenu de son statut de star, sa place dans le noyau était incontestable, mais Scifo ne s'est pas vraiment intégré au groupe. Le nouvel entraîneur, Walter Meeuws, n'était pas non plus très populaire. Il était surtout en désaccord avec la presse. Lorsqu'il n'a pas réussi à remporter les deux derniers matches de qualification contre la Suisse et le Luxembourg, alors que les Belges avaient déjà leur billet pour la Coupe du monde en poche, Meeuws a été poussé par la fédération de football à quitter son poste. Son prédécesseur, Guy Thys, est alors revenu sur le banc.

Un duel pour les défenses

Malgré une préparation mouvementée, les Belges ont entamé la Coupe du monde avec beaucoup d'ambition. En effet, on estimait que le noyau était encore plus talentueux que celui de la Coupe du monde 1986, lorsqu'il a atteint les demi-finales. "On nous appelait même le Brésil de l'Europe", se souvient Franky Van der Elst.

Les Diables Rouges ont terminé deuxième de leur groupe qui était composé de la Corée du Sud, de l'Uruguay et de l'Espagne. Les deux premiers pays ont facilement été dominés, mais les Espagnols ont battu la Belgique de justesse. La Roja a pris sa revanche après son élimination à la Coupe du monde de 1986. En raison de cette défaite, la Belgique a dû affronter l'Angleterre en 1/8e de finale.

Le match au Stadio Renato Dall'Ara de Bologne fut l'un des meilleurs de la Coupe du monde, où le football défensif a régné en maître. Après la Coupe du monde, la fédération mondiale de football (FIFA) a même dû ajuster les règles du hors-jeu et du ballon rendu au gardien de but.

 

"Injuste, c'est trop injuste"

Les Belges dominent et amènent le danger via Enzo Scifo et Jan Ceulemans. Les Britanniques, eux, sont désavantagés par un but refusé à tort pour cause de hors-jeu présumé. "Les Anglais étaient en dessous et nous pensions pouvoir les battre", a déclaré Van der Elst. Mais après 90 minutes, il n'y a pas eu de but. Place aux prolongations. 

Après 119 minutes, le score était toujours de 0-0. Les dernières secondes du match s'égrènent quand Erik Gerets commet une faute sur Paul Gascoigne au milieu du terrain. Gazza dépose le ballon dans la surface de réparation, où le remplaçant David Platt reprend le cuir de volée pour tromper Michel Preud'homme. Le rêve belge s'est effondré. Quelques secondes à peine après le but de Platt, le match touche à sa fin. "Injuste, c'est trop injuste", a déclaré le journaliste sportif Frank Baudoncq au moment de l'élimination.

La déception des Diables Rouges était énorme. Ils avaient joué un meilleur football que quatre ans plus tôt au Mexique, mais avaient dû rentrer chez eux deux tours plus tôt. "Ça faisait un mal de chien", se souvient Jan Ceulemans. Le Caje allait peu après l'élimination laisser l'équipe nationale derrière lui. Pour David Platt, c'était une toute autre histoire. Sa carrière a reçu un grand coup de boost et, après la Coupe du monde, il est parti en Italie, à la Juventus et à la Sampdoria.

Regardez ci-dessous l'élimination dramatique des Diables Rouges à la Coupe du Monde en 1990:

 


Toujours plus d'articles "battements de coeur" ?

- 7 : Kevin De Bruyne profite du travail de Lukaku et met le Brésil dans les cordes
- 8 : le chef-d’oeuvre de Michel Preud'homme contre les Pays-Bas au Mondial 1994
- 9 : Georges Grün envoie in-extremis les Belges à la Coupe du monde 1986 au Mexique
- 10 : le Pays de Galles met fin à l’ère Wilmots chez les Diables rouges à l’Euro 2016
- 11 : la Belgique sort vainqueur d'un match de légende contre l’URSS au Mondial 86
- 12 : L' arbitre Kurt Röthlisberger a infligé une grosse gueule de bois aux Diables Rouges lors de la Coupe du Monde 1994
- 13 : Filip De Wilde loupe ses sorties contre la Turquie à l'Euro 2000
- 14 : Les Diables Rouges connaissent un véritable triomphe à l’Euro 1980, mais la fin est tragique
- 15 : La Belgique décroche la troisième place contre l’Angleterre à la Coupe du monde 2018
- 16 : Quand Romelu Lukaku délivrait la Belgique au terme d’un match fou contre les Etats-Unis
- 17 : Erwin Vandenbergh surprend l’Argentine au Mondial 1982
- 18 : Quand Romelu Lukaku envoie la Belgique au Brésil
- 19 : Le jour où Maradona brisa le rêve mondial belge
- 20 : Saeed Al-Owairan réduit en miettes les Diables Rouges à la manière de Maradona au Mondial 94

Euro 2020

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top