Afin de favoriser la disposition des gens à se faire vacciner, il est non seulement important de les informer correctement sur le vaccin en question, mais aussi de réfuter les mythes sur la vaccination. Telle est la conclusion à laquelle des chercheurs de l'UMC d'Amsterdam sont arrivés au terme d'une étude effectuée en collaboration avec des collègues de Cambridge et de New York. "C'est notamment en réfutant la désinformation que les gens comprennent qu'un vaccin aide", résume le chercheur Hamza Yousuf.
Les chercheurs ont été mandatés par le ministère néerlandais de la Santé pour concevoir une campagne contre "la désinformation sur les vaccinations Covid-19". L'étude sur son efficacité est toujours en cours, mais les résultats "semblent prometteurs", rapportent les scientifiques.

À l'automne 2020, alors que les vaccins se faisaient attendre, les chercheurs ont interrogé un groupe de près d'un millier de personnes âgées sur ce qu'elles pensaient des vaccinations. Cela leur a donné une idée de leur degré de confiance et de leur connaissance des vaccins. La confiance dans le gouvernement a également été discutée. Par la suite, les sujets ont vu deux vidéos différentes sur la vaccination.

La moitié n'a reçu que des informations claires sur la vaccination. L'autre moitié a regardé une vidéo qui a également prêté attention à diverses inexactitudes sur la vaccination. Des personnalités faisant autorité, telles que le professeur de neuropsychologie Erik Scherder et le virologue Eric van Gorp, ont expliqué dans la vidéo qu'il est absurde, par exemple, que la vaccination puisse conduire à l'autisme ou à un affaiblissement du système immunitaire.

L'enquête a ensuite révélé que les personnes qui avaient regardé la deuxième vidéo rejetaient les fausses théories "sensiblement plus énergiquement". Dans ce groupe, la confiance dans le gouvernement semble également avoir augmenté, rapportent les chercheurs dans la revue scientifique The Lancet E-Clinical Medicine.