Le député Denis Ducarme (MR) a regretté lundi le manque d'anticipation du gouvernement fédéral et du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), en particulier dans l'élaboration du plan "ventilation", qui risque selon lui de pénaliser les indépendants, et en particulier ceux du secteur horeca.
Ce secteur devra disposer, pour le 9 juin, de systèmes de ventilation pour être en mesure d'ouvrir ses infrastructures intérieures.

"L'arrêté ministériel présentant les dispositions à prendre par le secteur ne sera accessible que fin mai. Ceci ne donne que quelques jours au secteur pour se mettre en conformité, ce qui sera difficilement praticable, sinon impossible", a dénoncé M. Ducarme dans une déclaration à l'agence Belga.

Selon la Fédération Horeca, qu'il cite, le coût du dispositif pour équiper environ 100 m2 pourrait s'élever à plus de 1.000 euros.

"Après plus de 10 mois de fermeture, nous savons pertinemment que le secteur horeca manque de liquidités, un soutien public est donc essentiel", a ajouté le député et ancien ministre des Indépendants.

Il annonce avoir déposé une interpellation au ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), "afin d'exiger une déductibilité fiscale totale pour l'installation de ces systèmes de ventilation et ceci sans recourir au système classique des amortissements, mais en mettant directement +en frais+ le montant total investi, sur l'année en cours".

"Cette déductibilité devra également être rétroactive pour les opérateurs du secteur qui ont déjà installé ces dispositifs dans leurs infrastructures depuis le début de la crise", a ajouté le député libéral.