La Ville de Tournai et les militaires basés dans la cité des Cinq clochers ont célébré lundi matin l'armistice de la Seconde Guerre mondiale. La cérémonie s'est déroulée en présence de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, de sociétés patriotiques et de jeunes scolarisés à Tournai.
Cette cérémonie devait initialement se tenir le 8 mai 2020 à l'occasion du 75e anniversaire de l'armistice, mais la pandémie a empêché sa tenue. Le bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois, et le Commandant de place à Tournai, Steven Van de Velde, avaient donc décidé de la reporter d'une année.

L'événement a débuté vers 09h00 par un défilé de véhicules militaires historiques. Au départ de la caserne Ruquoy, escorté par la police, le cortège d'une vingtaine de véhicules s'est dirigé vers le monument de la Résistance au rond-point de la Dorcas, face à la prison de Tournai.

Le "Chant des partisans" a précédé le discours du bourgmestre. "Je rappellerai l'importance de la démocratie et la nécessité de la défendre au quotidien. Même si elle n'est pas parfaite, la démocratie garantit les droits et les libertés de chacun, quelle que soit son identité. Protectrice des minorités de tous genres, elle doit être défendue avec fermeté", a déclaré M. Delannois. "Ce temps de recueillement est l'occasion pour chacun d'entre nous, réunis autour des anciens combattants et victimes de guerre, de nous souvenir de l'action menée par la résistance dans notre pays et dans la ville de Tournai. La résistance a joué un rôle nécessaire dans la lutte quotidienne contre un occupant prônant une politique liberticide et mortifère. Les risques que prenaient ces femmes et ces hommes, patriotes épris de liberté, étaient immenses. Des Tournaisiens y ont perdu la vie", a rappelé le maïeur.

La deuxième cérémonie, en mémoire de toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale, s'est tenue à 10h00 au monument aux morts de l'avenue Van Cutsem, en présence d'un groupe, réduit pour cause de pandémie, d'une quinzaine de jeunes. "Votre présence est un symbole qui prouve que le combat et le sacrifice de ces hommes et femmes dont les noms sont écrits ici n'aura pas été vain. Nous sommes les fruits de leur victoire", a adressé la ministre de la Défense aux jeunes rassemblés. "De tout temps, des hommes et des femmes ont oeuvré pour la liberté, la démocratie et pour la collectivité. Ils se dressent solidairement lorsque ces valeurs sont bafouées. Lorsque leur lutte est achevée, lorsque la paix est retrouvée, il est juste de penser à ceux qui ont consenti à l'ultime sacrifice", a-t-elle ajouté.

Cette cérémonie a aussi permis de saluer le prochain départ du lieutenant-colonel Steven Van De Velde, commandant de la place militaire, après sa mission de trois ans dans la cité scaldéenne. Après un an de formation en Suisse dans un groupe international, M. Van de Velde sera réincorporé en Belgique sur un site et dans une fonction qui n'ont pas encore été précisés.