Au 31 décembre 2020, la Belgique comptait 111.732 personnes en invalidité pour cause de dépression ou de burn-out, selon les données que vient de publier l'Institut national d'assurance maladie-invalidité, citées dans La Libre Belgique lundi. Cela représente une augmentation de 39,23 % par rapport à la situation au 31 décembre 2016, pointe l'Inami.
On comptabilisait 78.330 personnes en dépression (+42 % par rapport à 2016), 33.402 personnes en burn-out (+33,09 %), pour un total de 170.224 personnes en invalidité en raison de troubles mentaux (+26,02 %).

Le nombre total d'invalides, toutes causes confondues, s'élevait, lui, à 471 040 (soit une augmentation de 20,54 %).

Cette nette hausse concerne les différents statuts de travailleurs, mais les indépendants (+50,93 %) sont encore plus touchés que les salariés et les demandeurs d'emploi (+38,72 %).

Chez les salariés et les demandeurs d'emploi, 36,87 % des personnes en invalidité le sont en raison d'un trouble mental. Le burn-out et la dépression représentent 24,14 % des cas d'incapacité de travail de longue durée (7,14 % pour le burn-out et 17 % pour la dépression).

Chez les indépendants, 24,91 % des personnes en invalidité le sont en raison d'un trouble mental. Le burn-out et la dépression représentent 17,32 % des incapacités de travail de longue durée (6,33 % pour le burn-out et 10,99 % pour la dépression).

Depuis quelques années, le coût des allocations d'incapacité de travail a dépassé celui des allocations de chômage, relève La Libre Belgique.