De la Suisse à l’Australie, l’Eurovision dépasse les frontières de l’Europe

L’Eurovision est l’un des plus anciens programmes télévisés au monde et le plus important concours musical jamais organisé. Pendant 64 ans, le concours a eu lieu tous les ans avant que la pandémie du coronavirus annule l’édition de 2020. En 1956, seulement sept pays participaient au concours, aujourd’hui, plus de quarante pays concourent. Proximus Pickx revient sur l'histoire de cet évènement. 

L’Eurovision comme cohésion culturelle

Dans le contexte d’après guerre et de guerre froide en arrière fond, les dirigeants politiques européens veulent créer des liens entre les pays. En 1950, une première proposition voit le jour, celle de créer un réseau qui rassemble les radios et télédiffuseurs publics. L’Union européenne de radio-télévision (UER) est fondée. Ce n’est pourtant qu’en 1954 que l’idée devient plus concrète et que les pays se mettent d’accord d’un agenda commun. Mais voilà que ce réseau est très rapidement limité à cause des nombreuses langues parlées sur le continent européen mais aussi de ses frontières. Tant qu’il y a des frontières entre les pays, l’UER reste un simple moyen d’échange de programmes sans vraiment avoir de moyens de productions centralisés. L’idée d’une culture commune n’est donc pas envisageable. C’est alors que le directeur de la télévision publique suisse, Marcel Bezençon propose l’idée d’un festival de musique sur le modèle du Festival de Sanremo. Le projet est adopté et de festival musical, l’Eurovision devient une compétition musicale télévisuelle et radiophonique. Le concours de musique devient un programme télévisé annuel diffusé dans tous les pays membres et en direct. Depuis lors, le concours musical est la seule manifestation culturelle d’envergure à l’échelle de la télévision européenne. 

Le Grand prix de la chanson européenne naît en 1956 à Lugano en Suisse. Sept pays participent au concours : l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse. L’Autriche, le Danemark et le Royaume-Uni devaient également concourir, mais ils ont du s’abstenir à cause des délais d’inscriptions qu’ils n’avaient pas respecter. La Suisse gagne la première édition grâce à la chanson ‘Refrain’ par Lys Assia. 

Peu à peu l’évènement prend une importance considérable. En 1970, l’audience bat tous les records, atteignant près de 250 millions de téléspectateurs. À la fin de la décennie, son nombre va presque doubler. Et même si à partir des années 80, l’émission ne touche plus autant d’audimat, ce sont tout de même environ 300 millions de téléspectateurs qui répondent à l’invitation annuelle. Aujourd'hui, l'émission s'est un peu ringardisée mais encore pour sa version de 2019, elle a rassemblé pas moins de 182 millions de téléspectateurs.
 

La question de la langue

En 1974, un groupe suédois se présente au concours et interprète une chanson dans un autre langue qu’une des langues nationales. ABBA remporte le concours européen avec la chanson ‘Waterloo’ en anglais. Alors qu’en 1966 l’UER oblige les participants à chanter dans une des langues nationales de leur pays, cette règle est abandonnée en 1973 puis réinstallée en 1977. Ce n’est finalement qu’en 1999 que tous les participants peuvent chanter dans la langue de leur choix. 

Grand retournement de situation depuis la victoire d’ABBA, une forte prédomination de la langue anglaise se fait ressentir dans les chansons présentées au concours. Mais certaines langues ne veulent pas céder. Les pays francophones tentent encore de continuer à chanter dans leur langue. La Belgique remporte pour la première et dernière fois le concours en 1986 grâce à Sandra Kim avec ‘J’aime la vie’. En 1988, Céline Dion, représentant la Suisse, remporte l’Eurovision à un point près du Royaume-Uni. ‘Ne partez pas sans moi’ de Céline Dion est d’ailleurs la dernière chanson chantée en français à avoir remporté la victoire.
 

Expansion jusqu’en Australie

Dix ans après la première édition de l’Eurovision, en 1966, son nombre de participants explose et atteints les dix-huit pays concurrents. En plus des sept pays fondateurs s’ajoutent le Danemark, l’Espagne, la Finlande, l’Irlande, Monaco, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède et la Yougoslavie. L’Eurovision rassemble presque ce que l’on appellera l’Europe des Quinze puisque seule la Grèce est manquante. Ce n’est qu’en 1974 que le pays participe au concours.

En 1973, Israël fait ses débuts dans le concours et, à partir de ce moment-là, se pose les questions concernant le territoire géographique du concours puisque le pays hébreux fait partie du continent asiatique. La Turquie s’ajoute deux ans plus tard dans les participants du concours. En 1977, la Tunisie est le premier pays africain intégré à l’UER, mais se désiste à cause de la participation d’Israël. Même scénario pour le Maroc qui pose sa candidature en 1980, mais qui se rétracte immédiatement après la confirmation de la participation d’Israël cette année-là.

Avec l’effondrement du bloc communiste, le nombre de pays voulant participer au concours s'accroit fortement. En 1996, on compte 23 pays qui veulent concourir. Après la décomposition de la fédération yougoslave, l’Eurovision accueille la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et la Slovénie puis s'ouvre aux pays de l’est et de l’ancien bloc soviétique : l’Estonie, la Hongrie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Russie et la Slovaquie. Et, depuis, l’élargissement vers l’est s’est poursuivi avec l’ex-province yougoslave de Macédoine, la Lettonie, l’Ukraine, l’Albanie, Andorre, la Biélorussie, Serbie-Monténégro et l’Arménie.

Aujourd’hui, seuls 44 membres actifs de l’UER peuvent participer au concours, mais seulement 26 d’entre eux peuvent participer à la finale. La seule exception aux 26 pays participant fut en 2015 avec la participation exceptionnelle de l’Australie. Pour cette édition, 27 candidats ont donné une prestation en finale. De plus, le pays n'a géographiquement rien avoir avec l’Europe, mais n’était pas non plus un membre actif de l’UER. SBS diffuse le concours depuis trente ans dans le pays de l’Océanie. Et le diffuseur est associé à l’UER. Pour récompenser la fidélité des Australiens, elle a autorisé leur pays à tenter sa chance une seule fois. L’UER invite donc exceptionnellement le pays à l’autre bout du globe depuis sa 60e édition. Depuis l’engouement de sa participation, le pays est invité à chaque édition. Et cette année encore, l'Australie participe à l'Eurovision. 

 

Regardez 'La Grande Finale de l’Eurovision 2021' ce samedi à 21h00 sur La Une ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Toujours plus d'articles sur l'Eurovision ?

Qui sont les favoris pour l'Eurovision 2021 ?
Jean-Louis Lahaye préface le concours de la chanson: "S'il n'y a plus de groupes ringards, ce n'est plus l'Eurovision"
Maureen Louys positive pour l'Eurovision: "La Belgique a ses chances"
De Loïc Nottet à Sandra Kim, voici les meilleures performances belges à l’Eurovision
D'où vient la musique d'introduction de l'Eurovision ?
Voici les cinq costumes les plus marquants de l’Eurovision

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top