L’AS Monaco défie le Paris Saint-Germain ce mercredi en finale de la Coupe de France. Le jeune belge Eliot Matazo pourrait soulever son premier trophée avec les Monégasques. À 19 ans, ce milieu de terrain formé à Anderlecht a véritablement éclos cette saison sur le Rocher. Beaucoup voient en lui le futur des Diables Rouges.

Si le 9 mai fut un jour ordinaire pour la plupart des gens, il s’agira d’une date marquante dans la carrière d’Eliot Matazo. En ce dimanche soir, le joueur de 19 ans a inscrit son tout premier but professionnel avec l’AS Monaco. Une réalisation symbolique puisqu’elle ouvre son compteur chez les pros, mais aussi parce qu’elle marque l’éclosion de ce jeune talent du foot belge. 

Eliot Matazo accumule les minutes de jeu en cette fin de saison et grappille même ses premières titularisations. Et c’est encore plus impressionnant quand on sait combien ces dernières semaines de compétition se sont avérées cruciales pour l'AS Monaco. Les Monégasques luttent encore pour le titre (même si leurs chances sont minces) et se sont hissés en finale de la Coupe de France. Si le coach Niko Kovac utilise Matazo, ce n’est donc pas parce qu’il veut faire tourner l’effectif, mais bien parce qu’il croit que le Belge est une bonne carte à jouer dans ce sprint final. Et Kovac sait qu’il a un diamant brut entre les mains. 

De Neerpede au Rocher

Eliot Matazo est un nom encore peu connu en Belgique, à part peut-être du côté d’Anderlecht. Ce jeune Belge aux origines congolaises a poussé les portes du RSCA en 2006, quand il avait 6 ans. Il a ensuite suivi le parcours parfait, grimpant de catégorie en catégorie chez les jeunes. Avec son caractère de meneur, il portera régulièrement le brassard de capitaine des Mauves, rôle qu’il répliquera en sélection nationale U16, où il fait ses premiers pas sous la vareuse noir-jaune-rouge en 2017.

L’AS Monaco, qui connaît la qualité de la formation anderlechtoise (merci, Youri Tielemans!), le fait traverser la frontière française en 2018 quand il a 16 ans. Mais une blessure à la hanche l’éloigne des terrains pendant huit mois. Qu’à cela ne tienne, ce roc au mental d’acier travaille dur pour revenir et finit par s’imposer chez les U19 et avec la réserve de Monaco. L’été dernier, c’est le grand plongeon pour Matazo, qui intègre l’équipe A sous les ordres de Niko Kovac.

S’il a eu peu de chance pour s’illustrer en début de saison, sa patience a fini par payer. Matazo a participé à six des neuf derniers matchs de son équipe. Et il a profité de l’opportunité pour signer ses premiers buts et passes décisives officiels avec ses couleurs. 

Du Makélélé en lui

Plutôt à l’aise dans un rôle défensif, Matazo est également capable de jouer vers l’avant. Son endurance et son gabarit athlétique en font un travailleur infatigable. Niveau mental, ses coachs admirent sa détermination et son envie. Le poste qui lui convient le mieux est sans doute celui de sentinelle. Si bien que beaucoup le comparent à l’ancien international français Claude Makélélé. Ses mouvements avec le ballon et ses courses, mais aussi son humilité, font également penser à N’Golo Kanté, référence mondiale à cette position. 

Mais comparaison n’est pas raison et il est évident qu’Eliot Matazo ne tardera pas à imposer son style et sa propre personnalité. Aujourd'hui, il continue d’apprendre aux côtés d'un autre modèle, Cesc Fabregas, son coéquipier au milieu de terrain. Et la saison qui se termine donne déjà hâte de le voir à l’oeuvre l’an prochain. Avec, évidemment, dans un coin de la tête de tous les fans belges, l’idée que ce jeune talent a un futur tout tracé chez les Diables Rouges. 

En attendant, il reste un match crucial à jouer ce soir, pour Monaco. Matazo a joué quasi toutes les rencontres de Coupe de France cette année. Difficile de dire s’il sera titulaire ce soir, en finale. Une chose est sûre: un premier trophée professionnel serait la parfaite manière de lancer une carrière extrêmement prometteuse. 

Suivez la finale de la Coupe de France entre le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco ce mercredi à partir de 21h05 sur France 2, ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !