8 : le chef-d’oeuvre de Michel Preud'homme contre les Pays-Bas au Mondial 1994

Dans le cadre de l'Euro 2020 de football, que tout le peuple belge attend comme le tournoi qui nous offrira enfin une victoire en tournoi international (en dehors des JO 1920), Proximus Pickx a épinglé 20 moments importants de l'histoire des Diables Rouges qui nous donnent la chair de poule... dans le bon ou dans le mauvais sens. Pour les Belges, la Coupe du monde 1994 fut source de nombreuses frustrations. Néanmoins, notre équipe nationale a quitté le sol américain avec une lueur positive: la prestation exceptionnelle de Michel Preud’homme, et notamment ses parades de classe mondiale contre les Pays-Bas.

La Coupe du monde 1994 s'est soldée par un échec pour notre pays. En poules, le splendide but du Saoudien Al-Owairan est venu priver les Diables Rouges de la première place. Mais, surtout, en huitième de finale contre l’Allemagne, l’arbitre Kurt Röthlisberger a refusé d’accorder un penalty décisif à la Belgique. La Mannschaft l’a finalement emporté 3-2, brisant les rêves d’une génération belge talentueuse.

Mais pour un Diable en particulier, le Mondial aux États-Unis fut une réussite personnelle. Il s’agit de Michel Preud’homme. Après la victoire 1-0 contre le Maroc en match d’ouverture, la Belgique avait rendez-vous avec les Pays-Bas. Avec des stars comme Dennis Bergkamp, Ronald Koeman, Frank De Boer et Frank Rijkaard, les Oranje étaient assurément les favoris du groupe. L'équipe néerlandaise se préparait donc à un succès facile. Mais Preud’homme n’était pas de cet avis. 

Dieu suprême

Ce match de poules au Citrus Bowl d’Orlando s’est transformé en moment de gloire pour Michel Preud'homme. Si les Belges doivent à Philippe Albert l’unique but de la rencontre, remportée 1-0, ils peuvent surtout remercier leur gardien, qui a largement contribué à la victoire. 

Preud’homme a réalisé plusieurs arrêts de classe mondiale sur les tentatives de Bergkamp et consorts. Et il a même pu compter sur l'aide de la barre transversale. Le Belge était tout simplement en état de grâce, et les Pays-Bas ne sont jamais parvenus à percer le mur Preud’homme. "C’est le dieu suprême aujourd'hui", déclarait alors le commentateur flamand Rik De Saedeleer.

"Preud'homme était au sommet depuis quelques années, mais ce match l'a vraiment fait entrer dans la légende. Lorsque vous arrêtez toutes ces ballons, tel un extraterrestre, devant le monde entier, vous obtenez un certain statut. Sans lui, les Néerlandais auraient marqué au moins quatre fois", a déclaré son ancien coéquipier Philippe Albert.

Gardien de l'année

La FIFA n’a rien manqué de la prestation de MPH lors de la Coupe du monde. Le Belge a dès lors été désigné gardien du tournoi. C’est même allé plus loin puisque Preud’homme a été élu Gardien de l’année 1994 quelques mois plus tard, devant le Suédois Thomas Ravelli et le Brésilien Claudio Taffarel. Et juste après l’épopée aux États-Unis, le gardien de Malines a rejoint le club de Benfica, au Portugal, où il passera cinq ans. 

Une demi-année plus tard, les Diables Rouges manqueront la qualification pour l’Euro 1996. Alors âgé de 37 ans, Michel Preud’homme prendra sa retraite internationale. "J'aurais 39 ans lors de la prochaine Coupe du monde, donc j'ai estimé que le moment était venu de laisser la place à quelqu'un d'autre", avait-il expliqué.

Cette année, l’Union belge de football a fêté son 125e anniversaire. Pour l’occasion, les fans des Diables ont pu choisir leur onze préféré de tous les temps. Au poste de gardien, c’est Michel Preud’homme qui l’a emporté devant Jean-Marie Pfaff et Thibaut Courtois.



Toujours plus d'articles "battements de coeur" ?

- 9 : Georges Grün envoie in-extremis les Belges à la Coupe du monde 1986 au Mexique
- 10 : le Pays de Galles met fin à l’ère Wilmots chez les Diables rouges à l’Euro 2016
- 11 : la Belgique sort vainqueur d'un match de légende contre l’URSS au Mondial 86
- 12 : L' arbitre Kurt Röthlisberger a infligé une grosse gueule de bois aux Diables Rouges lors de la Coupe du Monde 1994
- 13 : Filip De Wilde loupe ses sorties contre la Turquie à l'Euro 2000
- 14 : Les Diables Rouges connaissent un véritable triomphe à l’Euro 1980, mais la fin est tragique
- 15 : La Belgique décroche la troisième place contre l’Angleterre à la Coupe du monde 2018
- 16 : Quand Romelu Lukaku délivrait la Belgique au terme d’un match fou contre les Etats-Unis
- 17 : Erwin Vandenbergh surprend l’Argentine au Mondial 1982
- 18 : Quand Romelu Lukaku envoie la Belgique au Brésil
- 19 : Le jour où Maradona brisa le rêve mondial belge
- 20 : Saeed Al-Owairan réduit en miettes les Diables Rouges à la manière de Maradona au Mondial 94

Euro 2020

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top