Le président américain Joe Biden a affirmé jeudi qu'il entendait évoquer la question de la cybercriminalité avec son homologue russe Vladimir Poutine après le piratage informatique qui a provoqué la paralysie de Colonial Pipeline, l'un des plus grands opérateurs d'oléoducs américains.
"Nous ne pensons que le gouvernement russe était impliqué dans cette attaque", a-t-il déclaré, confirmant ses propos de début de semaine.
"Mais nous avons de bonnes raisons de croire que les criminels responsables de ces attaques vivent en Russie", a-t-il poursuivi, évoquant la nécessité de normes internationales afin que les gouvernements agissent contre les pirates présents sur leur territoire.
"C'est l'un des sujets que j'aborderai avec le président Poutine", a-t-il déclaré.
Un sommet entre les deux dirigeants a été évoqué par la Maison Blanche et le Kremlin mais aucune date n'a été fixée à ce jour.
Joe Biden est-il convaincu que Vladimir Poutine n'était pas impliqué dans cette cyberattaque?
"Je suis convaincu d'avoir lu le rapport du FBI correctement, et ils disent qu'il n'était pas impliqué", a-t-il répondu, prudent.
Colonial Pipeline, l'opérateur de l'immense oléoduc américain à l'arrêt depuis le week-end dernier après une cyberattaque, a recommencé jeudi à livrer de l'essence dans la majorité de ses terminaux, mais la situation dans les stations-service ne s'améliore que lentement.