Ces sportifs qui ont libéré la parole sur l’homosexualité

Basket | Le footballeur international tchèque Jakub Jankto a dévoilé récemment ouvertement son homosexualité via une vidéo face caméra sur twitter. Auparavant, d'autres sportifs avaient déjà eu le courage d'affirmer qui ils sont pour se libérer d'un poids et pour faire évoluer les mentalités.

De Pickx

Partager cet article

La joueuse de football américaine Megan Rapinoe s’est battue autant sur le terrain, pour son équipe, qu’en dehors des pelouses en faveur des minorités. Avant d’être (double) championne du monde et Ballon d’Or, elle a fait son coming-out en 2012. Par la suite, elle mettra plusieurs fois sa notoriété au service de causes diverses. 

En 2019, notamment, elle boycotte l’hymne américain à la Coupe du monde pour protester contre la politique de Donald Trump envers les minorités. Elle refusera également l’invitation du président après la victoire de États-Unis. 

Lors de la cérémonie des FIFA Best Awards, la même, Megan Rapinoe a prononcé un puissant discours qui fera date. Dénonçant les discriminations dans le sport, elle a déclaré: "Si tout le monde était scandalisé par l’homophobie, si tout le monde était indigné à propos de l’égalité salariale, de l’absence ou du manque d’investissement dans le sport féminin, ce serait la chose la plus inspirante pour moi. Nous avons une occasion unique d’utiliser ce magnifique sport pour changer le monde".

Ian Thorpe

Surnommé ‘Thorpedo’, l’Australien est l’un des meilleurs nageurs de l’histoire. Son étagère à trophées compte, entre autres, 5 médailles d’or olympiques, 11 médailles aux championnats du monde et 4 titres de ‘Nageur de l’année’. Malgré son palmarès et son incroyable popularité dans son pays, Ian Thorpe attendra 2014 pour assumer publiquement sa sexualité, lors d’une interview pour la télé australienne.

De nombreuses rumeurs étaient déjà apparues dans la presse, et le nageur les avait toujours démenties. Mais à 31 ans, il en a eu marre de se cacher. Surtout, il a expliqué qu’il avait dû longtemps lutter contre la dépression avant de se livrer sur le sujet. Un mal-être sans doute dû, aussi, à ce secret qu’il devait garder. "J’ai été accusé d’être gay avant de savoir qui j’étais", a-t-il expliqué. 

Amélie Mauresmo

En 1999, le public découvre cette jeune promesse française qui atteint la finale de l’Open d’Australie en éliminant la n° 1 mondiale de l’époque, Lindsay Davenport. Elle n’a alors que 19 ans et accède à une notoriété soudaine. Malgré son âge, elle affronte la presse le lendemain du tournoi pour dévoiler son homosexualité. La période qui suivra sera compliquée, de l’aveu de l’intéressée. "Je me souviens d’un déferlement auquel je n’étais pas préparée du tout. Un mélange de violence et de soutien", a-t-elle confié à France Inter des années plus tard. 

Mais cela n’empêchera pas Mauresmo de remporter 25 titres en simple, dont deux Grands Chelems. Et en 2015, elle donnera naissance à un petit garçon, qui aura une petite soeur deux ans plus tard. 

Jason Collins

Souvent, les athlètes attendent leur retraite pour faire leur coming-out. Et on le comprend, tant la pression, aussi bien sportive que médiatique, est forte dans le haut niveau. Plus rares sont ceux qui s’ouvrent sur leur sexualité durant leur carrière. C’est le cas du basketteur américain Jason Collins. En 2013, il devient le joueur en activité ouvertement gay dans un sport majeur aux États-Unis. 

Peu après son annonce, il rejoindra les Nets de Brooklyn. Son maillot sera alors l’un des plus demandés dans les jours qui suivront son arrivée, détrônant temporairement le grand LeBron James.

Orlando Cruz

En 2012, ce boxeur professionnel portoricain devient le premier de sa discipline à se déclarer homosexuel alors qu’il est en activité. "Je me suis développé physiquement et mentalement pour franchir une étape aussi importante dans ma vie et dans mon métier, la boxe, en sachant qu'il y aurait des avantages et des inconvénients, des hauts et des bas dans ce sport si macho…", a-t-il déclaré au moment de son annonce.

En 2016, Orlando Cruz a dédié son combat contre Alejandro Valdez aux personnes homosexuelles tuées lors d’une fusillade dans une boîte de nuit en Floride, et dont certaines étaient ses amis. Cruz a fièrement arboré un slip à rayures arc-en-ciel pour la pesée, et la cloche a retenti 49 fois pour chacune des victimes.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top