Après les Ardentes, c'est au tour des organisateurs des Francofolies de Spa de jeter l'éponge ce mercredi. L'interdiction d'organiser des événements de grande ampleur au mois de juillet les a poussés à reporter l'édition 2021 à l'année prochaine, ont-ils annoncé sur leur site internet et via différents canaux de communication.
Les organisateurs disent avoir attendu le plus longtemps possible avant de prendre une décision définitive pour ne pas passer à côté de la possibilité, même infime, de pouvoir lancer le festival. "Mais cette fois les choses sont claires", expliquent-ils, "la décision du Comité de Concertation d'hier lundi de ne pas autoriser les événements de plus de 2.500 personnes au mois de juillet nous empêche pour la deuxième année consécutive d'organiser les Francofolies aux dates prévues. Nous n'avons pas d'autre choix que de les reporter à juillet 2022".

"C'est une fois encore une immense déception pour vous, festivaliers, qui vous réjouissiez de venir faire le plein de musique et de plaisir durant quatre jours, pour nos équipes qui étaient impatientes de relancer la machine, et évidemment pour tous les artistes qui se voient à nouveau privés de scènes. C'est avec beaucoup de tristesse que nous pensons à vous, à eux, mais aussi à tous nos partenaires et à tous les secteurs durement touchés par cette crise qui dure depuis plus d'un an".

Il est demandé aux spectateurs de garder les billets pour l'édition 2022, "pour laquelle nous allons tout mettre en oeuvre pour qu'elle soit la plus flamboyante possible", promettent les organisateurs qui communiqueront davantage prochainement sur les modalités pratiques.

Un événement alternatif avec une programmation 100% belge sera toutefois proposé. "Nous vous donnerons plus d'informations dès que nous aurons reçu plus de détails sur les protocoles à appliquer en juillet", disent encore les organisateurs des Francofolies.