Malgré les assouplissements annoncés mardi par le Comité de concertation, les festivaliers devront encore attendre un an avant de retrouver la plaine de Dour.
"Même si le secteur de la culture va doucement sortir de l'ombre, le Dour Festival quant à lui devra encore être patient.", ont déploré les organisateurs dans un communiqué.